2 min de lecture Mairie de Paris

Municipales à Paris : ça se bouscule dans les rangs de LaREM

À chaque jour ou presque sa candidature. Paris n'en finit plus d'aiguiser les appétits. La liste des prétendants s'allonge, et la tendance, c'est de la jouer "à la Macron" : ni droite, ni gauche, on ratisse tout ce qu'on peut.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy
>
Municipales à Paris : à un an des élections, la capitale suscite les convoitises Crédit Image : DR | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 3
Dominique Tenza édité par Leia Hoarau

Dernière en date, ce matin dans les colonnes du Parisien : Gaspard Gantzer... Inconnu du grand public mais bien connu des journalistes pour avoir été durant 3 ans le responsable de la communication de François Hollande. Sa proposition phare : détruire le périphérique. À 39 ans, il entend se placer au-dessus de la mêlée, en dehors du clivage droite-gauche.

Et c'est amusant car c'est aussi le créneau du député Pierre-Yves Bournazel, qui lui s'est déclaré candidat "au-dessus des partis" comme il se définit. Traduction : un peu à droite, un peu à gauche, un peu au centre... bref un peu partout !

Et dans ce couloir, il commence à y avoir du monde... "Ni droite-ni gauche", c'est plutôt le crédo de la République en Marche. Et c'est peu dire qu'on ne manque pas de prétendants là non plus, à commencer par le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. Il n'a jamais caché ses ambitions et doit annoncer sa candidature au printemps. "Il n'en peut plus d'attendre", confie un ministre qui croit savoir que le porte-parole fait tout pour être "exfiltré" au plus vite du gouvernement, peut-être d'ici la fin du mois.

À lire aussi
Benjamin Griveaux, Anne Hidalgo et Cédric Villani élections municipales à Paris
Municipales à Paris : Hidalgo devant les ministres Griveaux, Mahjoubi ou Villani

Un "café convivial" pour rappeler les règles du jeu

Car ça pousse derrière. Le secrétaire d'État au Numérique Mounir Majhoubi n'a pas attendu. Il s'est déclaré la semaine dernière, sans prévenir ni le Premier Ministre, ni le Président. Ce qu'Emmanuel Macron a d'ailleurs très moyennement apprécié... Le président aurait fait passer depuis la consigne à ses proches : "Merci de ne pas faire exister Majhoubi dans les médias !" Voilà ce qui arrive quand on veut la jouer en mode cow-boy...

Sur les rangs également : les députés Hugues Renson et Cédric Villani, le jeune sénateur de Paris Julien Bargeton et l'élue du IVe arrondissement Anne Lebreton. Ils sont donc au moins six. Alors pour éviter que la compétition ne tourne au pugilat, tous sont convoqués la semaine prochaine au siège de La République En Marche. Officiellement pour un "café convivial". Ce sera surtout l'occasion de rappeler la seule règle qui vaille : à là fin, c'est le parti qui décide... et un peu l'Élysée !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mairie de Paris Élections municipales à Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797193332
Municipales à Paris : ça se bouscule dans les rangs de LaREM
Municipales à Paris : ça se bouscule dans les rangs de LaREM
À chaque jour ou presque sa candidature. Paris n'en finit plus d'aiguiser les appétits. La liste des prétendants s'allonge, et la tendance, c'est de la jouer "à la Macron" : ni droite, ni gauche, on ratisse tout ce qu'on peut.
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-a-paris-ca-se-bouscule-dans-les-rangs-de-larem-7797193332
2019-03-13 07:51:07
https://cdn-media.rtl.fr/cache/z9WhA6_PmAQ7GTJc3u2SKw/330v220-2/online/image/2018/0130/7792039436_l-hotel-de-ville-de-paris.jpg