2 min de lecture Élections municipales à Marseille

Municipales à Marseille : Bruno Gilles en "candidat libre" après avoir quitté LR

Le sénateur Bruno Gilles va briguer la mairie de Marseille en "candidat libre" après avoir annoncé qu'il quittait le parti Les Républicains.

Le sénateur Bruno Gilles
Le sénateur Bruno Gilles Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Louis Rigaudière et AFP

Ce lundi 9 décembre, le sénateur Bruno Gilles, non investi pour les municipales à Marseille par Les Républicains qui lui ont préféré Martine Vassal, a annoncé qu'il quittait le parti pour faire campagne en "candidat libre". 

"Je ne suis pas un dissident mais un candidat libre, sans parti politique", a insisté le sénateur des Bouches-du-Rhône, qui a annoncé démissionner aussi de son poste de président de la fédération LR des Bouches-du-Rhône. Il a toutefois précisé qu'il restait au sein du groupe LR au palais du Luxembourg, comme apparenté.

En campagne depuis le 13 septembre 2018, Bruno Gilles va faire concurrence à Martine Vassal, la présidente du département des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille-Provence: "Ce sera à elle de porter l'héritage" de Jean-Claude Gaudin, à l'hôtel de ville depuis un quart de siècle, "même si elle n'aime pas ce terme".

"Être maire de Marseille, c'est le combat de ma vie"

"Moi je veux juste être maire de Marseille, c'est le combat de ma vie", a poursuivi l'ancien député, assurant qu'il ne renoncerait pas: "Il y a un premier tour, il sert à se compter, alors comptons-nous". "Ensuite, entre les deux tours, ça se fera secteur par secteur", a-t-il ajouté, en rappelant qu'il faut atteindre 5% des suffrages exprimés pour pouvoir fusionner avec une autre liste, et 10% pour pouvoir se maintenir au second tour: "Et quand on a 10%, on vaut de l'or".

À lire aussi
Du matériel pour les élections municipales (Illustration) élections municipales
Élections municipales 2020 : le scrutin s'annonce plus indécis que jamais

"Pas question" toutefois de pouvoir favoriser une victoire du sénateur RN Stéphane Ravier: "Je ne prendrai pas le risque de faire élire le Rassemblement national dans quelque secteur que ce soit, je ne porterai pas (cette) croix", a-t-il assuré. Outre Bruno Gilles, Martine Vassal et Stéphane Ravier, les autres candidats en lice pour les municipales à Marseille sont le patron de l'UDE Christophe Madrolle, Stéphane Barles pour EELV et la sénatrice ex-PS Samia Ghali.

Côté LaREM, l'ancien président de l'Université Aix-Marseille, Yvon Berland, devrait être désigné lundi 9 décembre par la commission nationale d'investiture du parti. Deux autres prétendants briguaient ce soutien, le député En Marche de Marseille Saïd Ahamada et Jean-Philippe Agresti, le doyen de la faculté de droit d'Aix-Marseille. Lassé d'attendre la décision de la direction nationale du parti, Saïd Ahamada avait annoncé sa candidature "quoi qu'il arrive" le 19 novembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales à Marseille Les Républicains Élections municipales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants