3 min de lecture Élections municipales

Municipales 2020 : le cas délicat de ces ministres qui veulent être candidats

DÉCRYPTAGE - Les ministres sont nombreux à être tentés de se lancer sur les listes pour les élections municipales. Doivent-ils quitter le gouvernement ? Peuvent-il cumuler un poste au gouvernement et un mandat local ? Des questions qui doivent encore être tranchées.

Élisabeth Borne et Gérald Darmanin, le 15 novembre 2017
Élisabeth Borne et Gérald Darmanin, le 15 novembre 2017 Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

À sept mois des municipales, l'action du gouvernement est sous haute surveillance. Les ministres ont fait leur rentrée mercredi 21 août, avec comme objectif l'apaisement. En effet, l'exécutif souhaite repartir sur de bonnes bases, sur un ton plus conciliant après la crise des "gilets jaunes". 

L'échéance des élections municipales vient s'ajouter aux dossiers et réformes déjà présents sur les bureaux des membres du gouvernement. Plusieurs ministres souhaitent être élus à un mandat local. C'est notamment le cas d'Élisabeth Borne. La ministre des Transports à qui l'on prête des ambitions dans la ville de Montrouge.

"Je pense que c'est très important d'avoir un mandat local qui permet de bien comprendre les problèmes du terrain. Je réfléchis à être présente sur une liste et je vous donnerai la réponse un autre jour", a-t-elle expliqué au micro de RTL.

Tête de liste ou sur une liste ?

Peut-on être ministre et candidat pour les élections municipales ? La réponse est loin d'être évidente pour le gouvernement. Avant les vacances d'été, le Premier ministre avait pressé les membres du gouvernement désireux de se présenter aux élections municipales de faire connaître leurs intentions. 

À lire aussi
Cédric Villani, le 9 septembre 2019 élections municipales
Municipales à Paris : Villani "déterminé à aller jusqu'au bout", malgré les critiques de Macron

Pour rappel, Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi avaient respectivement quitté leur poste de porte-parole du gouvernement et secrétaire d'État en charge du Numérique afin de se lancer dans la course électorale pour Paris. 

Mais si le reste du gouvernement suit leur exemple, Emmanuel Macron et Édouard Philippe pourraient se retrouver en manque de ténors et de poids lourds pour entrer au gouvernement. Dans Le Monde, l'entourage du Premier ministre tient à rappeler : "Il n’y a pas de règle spécifique pour le moment. Être sur une liste ou mener une liste, ce n’est pas la même chose. Comme le fait d’être candidat dans une grande ville ou dans une ville de quelques milliers d’habitants. Le sujet sera probablement de nouveau abordé".

Des ministres tentés par les municipales

Qui sont les ministres qui visent les élections municipales ? En plus d'Élisabeth Borne, Édouard Philippe en personne. Longtemps pressenti pour se lancer à Paris, le premier ministre "n'a toujours pas écarté l'idée d'être candidat dans son fief du Havre ou de se poser en recours de la majorité à Paris, en cas de crash de la candidature de Benjamin Griveaux", note Le Monde.

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics et maire de Tourcoing de 2014 à 2017, pourrait être tenté de se faire réélire dans la ville située dans les Hauts-de-France. Sébastien Lecornu, ministre en charge des Collectivités territoriales, pourrait être tête de liste à Vernon. 

Didier Guillaume, le ministre de l'Agriculture, viserait Biarritz. Ancien maire de Bourg-de-Péage dans la Drôme, il n'a pas encore officialisé sa décision. La liste continue avec Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire serait intéressée par le Val-de-Marne. Et, Marc Fesneau, ministre en charge des Relations avec le Parlement souhaiterait redevenir maire de Marchenoir, ville située dans le Loir-et-Cher.

Un remaniement possible ?

Selon BFMTV, la taille des communes pourrait être prise en compte dans la décision d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe. "Si Emmanuel Macron et Édouard Philippe décidaient d'imposer une population maximale de 30.000 habitants aux ministres souhaitant cumuler, Sébastien Lecornu et Marc Fesneau seraient dans l'étiage", peut-on lire. 

Toutes ces hypothèses de candidatures laissent planer la possibilité d'un remaniement. "Si on doit remanier, il faut le faire à la rentrée, pour incarner l’acte II du quinquennat, pas après les municipales. Et il faudra que ça se voie", explique un ministre dans Le Monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798207597
Municipales 2020 : le cas délicat de ces ministres qui veulent être candidats
Municipales 2020 : le cas délicat de ces ministres qui veulent être candidats
DÉCRYPTAGE - Les ministres sont nombreux à être tentés de se lancer sur les listes pour les élections municipales. Doivent-ils quitter le gouvernement ? Peuvent-il cumuler un poste au gouvernement et un mandat local ? Des questions qui doivent encore être tranchées.
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-2020-le-cas-delicat-de-ces-ministres-qui-veulent-etre-candidats-7798207597
2019-08-22 07:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DN7knJtx8ZaA0i6gBEs1Zw/330v220-2/online/image/2019/0821/7798208431_elisabeth-borne-et-gerald-darmanin-le-15-novembre-2017.jpg