1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mugs et porte-clés : l'Élysée veut développer des produits dérivés
1 min de lecture

Mugs et porte-clés : l'Élysée veut développer des produits dérivés

Le palais présidentiel a déposé sa marque. L'objectif est d'aider à financer la rénovation des bâtiments.

Brigitte et Emmanuel Macron, à l'Élysée, le 15 septembre 2017
Brigitte et Emmanuel Macron, à l'Élysée, le 15 septembre 2017
Crédit : ludovic MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad & AFP

Des mugs siglés Élysée ? Le palais présidentiel a déposé sa marque et veut développer la vente de produits dérivés, après un appel d'offre pour définir une stratégie commerciale, a indiqué la présidence de la République, confirmant des informations de La Lettre A et du Canard EnchaînéL'objectif est d'aider à financer la rénovation des bâtiments. 

"Nous explorons des possibilités nouvelles de ressources, qui seront intégralement consacrées à la rénovation des locaux", a précisé l'Élysée. L'appel d'offres, publié le 3 juin, porte sur "la mise en place d'un mandat d'agent de licences pour la définition d'une stratégie de marques et sa mise en oeuvre pour la Présidence de la République". 

Si les visiteurs du Palais pouvaient déjà, lors des Journées du Patrimoine, acheter des crayons, des mugs, des cartes postales ou des briquets siglés "Élysée", la présidence veut un développement de ces ventes à plus grande échelle. Selon la Lettre A, après le dépôt de la marque "Élysée - Présidence de la République" par le directeur de cabinet Patrick Strzoda le 31 mai, à l'issue de cet appel d'offres qui clôture le 2 juillet, une boutique en ligne devrait voir le jour d'ici le 15 septembre.  

La marque "Présidence française" déposée par Sarkozy

Les produits devraient être indisponibles pour les prochaines journées du patrimoine les 15 et 16 septembre. Sur la base en ligne de l'INPI, la nouvelle marque n'est pas encore visible mais l'idée n'est pas neuve : la marque "Présidence française" avait déjà été déposée par l'Élysée sous Nicolas Sarkozy en mars 2010, pour des objets comme les porte-clés, montres, bijoux, papeterie, sacs, timbres, vaisselle, vêtements, chaussures ou parapluies.

À lire aussi

Nombre de grandes institutions exploitent déjà ce filon, en tête l'ONU qui a installé dans ses couloirs des boutiques proposant un grand nombre de produits dérivés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/