2 min de lecture Télévision

Mort de Georges Pernoud : "Thalassa" est "un exemple de force pédagogique", dit Polony

BILLET - Georges Pernoud, présentateur de Thalassa, l’émission culte de France 3, est décédé ce dimanche soir à 73 ans.

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
Mort de Georges Pernoud : "Thalassa" est "un exemple de force pédagogique", dit Polony Crédit Image : PIERRE VERDY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Natacha Polony édité par William Vuillez

II y a une forme d’émotion à se dire que pendant presque 45 ans, grâce à Georges Pernoud, des Français de tous âges ont communié autour d’un mot grec. "Thalassa", c’est le cri de joie des mercenaires grecs de l’Anabase qui, après une retraite éprouvante, aperçoivent enfin la Mer Noire. Mais qui lit encore Xénophon ?

Alors, pour les Français, Thalassa, c’est avant tout un cérémonial du vendredi soir, qui nous renvoie à une période où des millions de Français se retrouvaient à la même heure pour partager un même programme, comme un horizon commun. En 2004, Thalassa avait atteint jusqu’à 4 millions et demi de téléspectateurs. Juste pour regarder un documentaire sur La Pérouse et son expédition scientifique dans le Pacifique. 4,5 millions de Français qui se souviendront que jusque sur l’échafaud, Louis XVI demanda des nouvelles de l’expédition disparue.

Mais Thalassac’était aussi la découverte du monde de la mer, de ceux qui y vivent. Là aussi, c’est un exemple extraordinaire de la force pédagogique de la télévision, quand elle n’est pas soumise aux impératifs économiques. Et c’est la preuve que, quand on propose aux gens des programmes exigeants, ils en redemandent.

Une histoire d’hommes et de femmes

La mer, les océans, sont le dernier inconnu sur cette planète. Parce qu’on ne voit pas ce qui s’y passe, il a fallu un temps infini pour se rendre compte de la catastrophe écologique qui s’y préparait, des ravages des filets dérivants, des plastiques, de la diminution dramatique de la ressource halieutique. Et Thalassa était une émission pionnière, qui a contribué à nous ouvrir les yeux, à une époque où ces enjeux n’intéressaient personne.

À lire aussi
John Dillermand Télévision
Danemark : un héros pour enfant au plus "long zizi du monde" fait débat

Et puis, c’était aussi une histoire d’hommes et de femmes, profondément touchante, de pêcheurs, de marins, d’explorateurs… La confrontation aux éléments, à leur dureté, cette idée que nous ne pouvons pas maîtriser la nature mais qu’il nous faut apprendre à la connaître… Autrefois, c’était la lecture de Pierre Loti, Pêcheurs d’Islande, ou de Victor Hugo, Les Travailleurs de la Mer, qui nous ouvrait à cette étrangeté radicale de l’océan. Eh bien pendant 45 ans, France 3 aura fait ce travail.

La question que l’on ne peut s’empêcher de se poser, en saluant la mémoire de Georges Pernoud, c’est de savoir si la télévision, et ses remplaçants que sont les plateformes de streaming, permettront encore de forger une culture commune exigeante, parfois aride, et pourtant absolument nécessaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Thalassa
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants