2 min de lecture Réforme territoriale

Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon : 8 propositions de noms pour la nouvelle région

Une consultation très large devrait avoir lieu du 2 mai au 2 juin avant un vote le 24 juin prochain.

La Place du Capitole à Toulouse
La Place du Capitole à Toulouse Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
James Abbott
James Abbott
et Eléanor Douet

Le choix du nom de la nouvelle région Midi-Pyrénées - Languedoc-Roussillon va-t-il être aussi controversé que dans le Nord-Pas-de-Calais - Picardie rebaptisée "Hauts-de-France" ? L'assemblée plénière du conseil régional Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon va trancher très prochainement concernant l'adoption d'un nom pour la nouvelle région, issu de la consultation citoyenne. Cette dernière sera donc "ouverte à tous", y compris à la "diaspora" régionale et aux lycéens et apprentis dans toute la France.

La pré-liste dressée par le comité, inspirée de propositions d'internautes, ne contient pas vraiment de propositions surprenantes, contrairement à ce qui a pu se passer dans d'autres régions : Languedoc, Languedoc-Pyrénées, Midi, Occitanie, Occitanie-Roussillon, Pays d'Oc, Pyrénées-Méditerranée et Terres d'Oc.

Une consultation très large

Le 15 avril, les élus devront choisir "4 à 5 noms" dans cette liste et arrêter les modalités de la consultation qui suivra, a indiqué Fabrice Verdier, conseiller régional et député du Gard, chargé d'animer le processus de choix du nom. C'est le 24 juin prochain que le vote pour le nom définitif de cette grande région aura lieu. Celui qui arrivera en tête sera ensuite proposé au gouvernement et au Conseil d'État. 

La consultation devrait être la plus large possible, selon le souhait de la présidente Carole Delga. Le vote serait donc "ouvert à tout le monde, aux gens qui vivent dans la région, mais aussi à notre diaspora, par exemple un restaurateur parti vivre à Paris mais qui est attaché à sa région". Les lycéens et apprentis seront aussi invités à participer.

En dessous de 100.000, ce serait clairement un échec.

Fabrice Verdier, conseiller régional et député du Gard, chargé d'animer le processus de choix du nom
Partager la citation
À lire aussi
Le conseil régional de Nouvelle Aquitaine à Bordeaux. réforme territoriale
Fusion des régions : pourquoi la mesure n'a "quasiment" pas permis d'économies

Ceux qui le désirent pourront se prononcer du 2 mai au 2 juin, par internet et sur format papier, via des coupons insérés dans la presse quotidienne régionale. Le "comité du nom" a proposé un formulaire par ordonnancement de choix "qui intéresse beaucoup" le conseil régional, permettant "d'aboutir à un ordre de préférence", a précisé l'élu. Pour sécuriser le vote sur internet, un système avec un code de sécurité envoyé sur le téléphone portable sera mis en place, "comme pour les opérations bancaires", afin que le processus ne soit "entaché par aucune irrégularité", a-t-il ajouté.

Le conseil régional espère une participation de "centaines de milliers de personnes". "En dessous de 100.000, ce serait clairement un échec", indique Fabrice Verdier. Suite à la réforme territoriale qui a fait passer le nombre de régions françaises de 22 à 13 régions, les nouvelles collectivités ont jusqu'au 1er juillet pour trouver un nom définitif à ces nouveaux territoires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme territoriale Midi-Pyrénées Midi-Pyrénées
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants