3 min de lecture Marine Le Pen

Marine Le Pen voit Marion Maréchal "prendre Les Républicains"

"En réalité la ligne de Marion, c'est celle de la droit de Wauquiez", aurait estimé la présidente du Rassemblement national dans des propos rapportés par le "JDD".

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy
>
"Marion Maréchal doit prendre Les Républicains", lance Marine Le Pen Crédit Image : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Léa Stassinet

C'est une petite phrase qui n'est pas passée inaperçue. Parue dans les indiscrétions du Journal du Dimanche, elle est attribuée à Marine Le Pen. Dans son viseur : Marion Maréchal, sa nièce, et Laurent Wauquiez : "Cela fait des mois que je dis que Marion Maréchal doit prendre Les Républicains. En réalité la ligne de Marion, c’est celle de la droite de Wauquiez", aurait-elle confié. "Une fois aux commandes de LR, on fait des alliances. Imaginez : Jean-Marie Le Pen à l’extrême droite, moi au Rassemblement National et Marion à LR, ce serait pas mal, non ?".

Une drôle de projection, une petite provocation, qui ne s’inscrit pas dans n’importe quel contexte : le baromètre des personnalités politiques du Point plaçait en effet en fin de semaine dernière Marion Maréchal devant Laurent Wauquiez dans le coeur des électeurs LR. Une performance certes à relativiser vu le faible nombre de personnes interrogées, 142 sur 1000 au total, mais un cap symboliquement franchi tout de même.

"Un baiser du diable"

Ces propos semblent pourtant bien éloignés de la ligne "ni droite ni gauche" prônée par la présidente du RN. Et surtout, l’idée est étonnamment proche de celle ouvertement défendue par un certain Philippe Olivier, son conseiller politique, dans les colonnes du Point, au moment de la parution du sondage qu’il qualifiait de "très bonne nouvelle" pour Marine Le Pen. "Cela veut dire que Laurent Wauquiez ne s’est pas imposé" expliquait-il, "Marion Maréchal pourrait prendre sa place, comme ça nous ferions une alliance". 

À lire aussi
La France Insoumise (image d'illustration) manifestations
17 novembre : la perspective du blocage ne fait pas le bonheur de toute l'opposition

Voilà qui faisait supposer hier à un proche de Marine Le Pen à qui j’en parlais, que Philippe Olivier n’était peut-être pas pour rien dans ce qui ressemble, il faut le dire à un "baiser du diable" de la patronne du RN, non seulement à sa nièce, mais aussi à son adversaire de la droite de gouvernement. En creux, elle souligne en effet sa différence avec l’ancienne députée du Vaucluse… 

Et surtout elle appuie là où ça fait mal à un Laurent Wauquiez dont les militants sont de plus en plus divisés entre les partisans d’un rapprochement et ceux qui y résistent, comme me le rappelait hier un connaisseur du parti. Au passage il pourrait aussi s'agir de rassurer les élus du RN qui s’impatientent pour certains de voir Marine Le Pen organiser un rapprochement avec Nicolas Dupont-Aignan, au point, dans quelques cas, de décider de le rejoindre.

LR : "Un risque" si Marion Maréchal revient

Chez Les Républicains, cette inversion des courbes n'inquiète pas plus que ça.  Laurent Wauquiez lui-même martèle qu’il joue sur du "long terme". Pourtant, "il sait très bien qu’il y a un risque si elle revient, d’autant que certaines personnalités de la droite hors les murs confient qu’ils sont prêts à la soutenir contre Wauquiez", m’a soufflé hier un membre de la direction du parti… avant de relativiser : "Marion Maréchal est forte aujourd’hui parce qu’elle n’est pas dans l’arène, il y a une prime au retrait".

Les plus

Les patrons des départements, des régions, et des maires de France, Dominique Bussereau, Hervé Morin et François Baroin prévoient d’organiser 12 meetings à 3 sur le modèle de celui de Marseille au mois de septembre.

10 jours après avoir été reçu à l’Élysée avec ses deux acolytes, Dominique Bussereau n’a pas encore lancé la moindre invitation aux membres du gouvernement pour le congrès de l’Association des Départements de France qui doit pourtant avoir lieu en fin de semaine. Il attend pour cela de connaître le détail des annonces que s’apprête à faire Emmanuel Macron, en matière d’aide aux départements en difficultés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marine Le Pen Marion Maréchal Rassemblement national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795375228
Marine Le Pen voit Marion Maréchal "prendre Les Républicains"
Marine Le Pen voit Marion Maréchal "prendre Les Républicains"
"En réalité la ligne de Marion, c'est celle de la droit de Wauquiez", aurait estimé la présidente du Rassemblement national dans des propos rapportés par le "JDD".
https://www.rtl.fr/actu/politique/marine-le-pen-voit-marion-marechal-prendre-les-republicains-7795375228
2018-10-30 08:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/K3KUasURLZMrVtZjwS_e4A/330v220-2/online/image/2018/1003/7795030209_marine-le-pen-en-septembre-2018.jpg