2 min de lecture

Manuel Valls, candidat à Barcelone : la trajectoire d'un éternel attaquant

PORTRAIT - Il a tout conquis et tout perdu, ou presque... À 56 ans, l'ancien premier ministre se lance dans une nouvelle aventure : la mairie de Barcelone.

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
Manuel Valls, l'éternel attaquant Crédit Image : LLUIS GENE / AFP | Crédit Média : Isabelle Choquet | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet Journaliste RTL

L'été dernier, Manuel Valls a voulu assister à un match de rugby. Le vigile lui a refusé l'entrée à la loge VIP, il ne l'avait pas reconnu. À l'Assemblée, le député d'Évry a hérité d'un petit bureau au 3e étage. À peu près le même qu'il y a 30 ans, quand il a débuté comme assistant parlementaire. Plus dure sera la chute...

"Il voulait sortir de Matignon avec l'autorité et la loyauté, il s'est fracassé sur les deux" dit un frondeur. L'ancien premier ministre traîne désormais son image de traître, l'homme qui a doublé François Hollande, le socialiste qui s'est mis En Marche. Il est désormais candidat à la mairie de Barcelone.

Manuel Valls est fidèle à lui-même, droit dans ses bottes. Mais abîmé, humilié, détesté parfois. "Pas un soldat perdu mais un soldat solitaire, dit un proche. Il a la carrure d'un homme d'État mais il est victime de son tempérament".

Un tempérament volcanique qui a aussi fait son succès

Ce tempérament, il le porte sur lui. Raide comme la justice, mâchoire serrée, les yeux bleus mais le regard noir. Pas convivial, pas rigolo, absolument pas dans la séduction... "Pourquoi mettre les formes puisque j'ai raison ?". Il est l'homme des convictions inébranlables ou de l'obstination aveugle, à vous de voir. Lui qui chérit Clemenceau sans renier de Gaulle et Bonaparte.

Des hommes d'ordre. C'est son truc, l'ordre. Petit déjà, il rangeait bien ses affaires, dit sa mère. À la fac très à gauche de Tolbiac, il n'était pas refaiseur de monde. Bizarre homme de gauche qui explose tous les totems. Hermétique à la critique, hermétique à tout d'ailleurs, pudique, verrouillé de l'intérieur. Le cuir épais, de plus en plus. "J'ai une force incroyable en moi", dit-il.

Une force qu'il puise dans sa famille

À la source il y a les parents. Xavier Valls, peintre catalan chassé d'Espagne pour antifranquisme. Et Luisa Galfetti, une suisse italienne. L'amour débordant de cette mama lui a donné une confiance d'acier en son destin. La famille, c'est aussi sa sœur, qu'il a sortie de l'enfer de la drogue. Un beau geste très médiatisé.

Et puis il y a ses femmes. Je passe sur Simone Signoret, qui paraît-il lui avait fait des avances qu'il a repoussées. Celles qui ont compté s'appellent Nathalie, la mère de ses 4 enfants, et Anne Gravoin, la violoniste. Autre tempérament de feu qui a comblé son âme d'artiste. L'insensible avoue qu'il peut pleurer encore et encore en écoutant la Traviata. Et puis désormais il y a Susana Gallardo, la Catalane. Avec elle, le fan du Barça rêve d'une remontada héroïque. Ça s'est déjà vu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794868811
Manuel Valls, candidat à Barcelone : la trajectoire d'un éternel attaquant
Manuel Valls, candidat à Barcelone : la trajectoire d'un éternel attaquant
PORTRAIT - Il a tout conquis et tout perdu, ou presque... À 56 ans, l'ancien premier ministre se lance dans une nouvelle aventure : la mairie de Barcelone.
https://www.rtl.fr/actu/politique/manuel-valls-candidat-a-barcelone-la-trajectoire-d-un-eternel-attaquant-7794868811
2018-09-25 20:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-T8tBS7Xjqd-te-iorixQQ/330v220-2/online/image/2018/0907/7794697680_manuel-valls-a-barcelone-le-6-septembre-2018.jpg