1 min de lecture Polémique

Macron évoque les "gens qui ne sont rien" et déclenche une polémique

Dans un discours prononcé le 29 juin pour l'inauguration de la Station F, immense campus de starts-up, le chef de l'État a distingué "des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien".

micro generique Clics à la une La rédaction de RTL
>
Clics à la une du 04 juillet 2017 Crédit Image : AFP | Crédit Média : Aymeric Parthonnaud | Durée : | Date : La page de l'émission
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et Julien Absalon

Les halls de gare sont des lieux de passage où des gens de tous milieux se croisent, certes. Mais la formule d'Emmanuel Macron pour résumer cela en a choqué plus d'un. Tandis qu'il inaugurait la Station F, un incubateur géant de starts-up lancé par Xavier Niel, sur le site de la Halle Freyssinet, jeudi 29 juin à Paris, le chef de l'État a évoqué "des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien".


Dans sa phrase complète, Emmanuel Macron faisait référence au caractère ferroviaire du site, qui jusqu'en 2006 était un dépôt situé le long des voies de la gare d'Austerlitz. "Ne pensez pas une seule seconde que si demain vous réussissez vos investissements ou votre start-up, la chose est faite. Non, parce que vous aurez appris dans une gare, et une gare, c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien, parce que c'est un lieu où on passe, parce que c'est un lieu qu'on partage", a déclaré le président de la République.

Droite et gauche sont montées au créneau

L'extrait de son discours a été posté quelques heures plus tard sur le compte Twitter d'Emmanuel Macron, sans tenir compte de la teneur de la petite phrase, qui n'a pas échappé aux internautes, hommes politiques et anonymes. Pour le député EELV Pascal Durand, ce discours "illustre parfaitement la pensée macronienne", quand le vice-président du Front national, Florian Philippot, a pour sa part jugé ces propos "plus que honteux".

Les critiques de cette séquence ont donné naissance au hashtag "#ceuxquinesontrien", et à nombreuses comparaisons à l'expression "sans-dents" attribuée à François Hollande sous la plume de Valérie Trierweiler. L'évocation de "ceux qui ne sont rien" aura en tout cas été l'occasion de mettre d'accord personnalités de droite et de gauche sur l'indélicatesse du propos.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Discours
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants