2 min de lecture Emmanuel Macron

Macron dit sur RTL avoir "beaucoup appris", mais ne veut pas "arrêter de bouger"

DOCUMENT RTL - Dans un entretien exclusif, le chef de l'État a concédé n'avoir pas "réussi à se faire comprendre dans certaines situations". Pour autant, il réaffirme son intention de faire des transformations dans le pays.

>
Emmanuel Macron explique sur RTL le sens donné à l'acte II de son quinquennat Crédit Image : Samuel BOSCHER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
William Galibert et Camille Descroix

Emmanuel Macron a déclaré avoir "beaucoup appris" de ses deux premières années d'exercice à l'Élysée et ne pas en "tirer la conclusion qu'il faudrait arrêter de bouger" dans les réformes, dans un entretien de mi-mandat à RTL et diffusé ce lundi 28 octobre.

Le chef de l'État a maintes fois répété, depuis la fin du "grand débat" organisé pour répondre à la crise des "gilets jaunes", son intention d'instiller davantage de concertation dans sa présidence, lançant symboliquement un "acte 2" de son quinquennat. "J'ai appris que dans plusieurs situations je n'avais pas réussi à me faire comprendre, ou plus exactement que, à vouloir faire bouger les choses, avec impatience, énergie, j'avais parfois blessé des gens ou donné le sentiment que je voulais changer le pays contre les Français eux-mêmes", a-t-il dit à RTL à bord de l'avion présidentiel, de retour de Mayotte et La Réunion.

Emmanuel Macron s'est dit "profondément marqué" par le "moment de spasmes très forts" des "gilets jaunes", "qui n'est pas innocent". Pour autant, a-t-il changé ? "On n'est jamais tout à fait le même parce que la vie vous forge, vous bouscule, vous apprend, enfin on n'est jamais tout à fait un autre non plus, et je ne peux pas vous dire que je suis un autre homme", a répondu le chef de l'État. "Je n'ai pas de regrets ou de remords, ce n'est pas mon tempérament", a-t-il aussi confié.

"J'ai beaucoup appris et je n'en tire pas la conclusion qu'il faudrait arrêter de bouger, et (que) maintenant en quelque sorte, (il faudrait) courir après les gens pour colmater les plaies, non, (...) mais qu'il faut le faire en prenant le temps, en choisissant son rythme et en étant respectueux et à l'écoute", a expliqué Emmanuel Macron. "J'ai compris, pris sur moi, et ce que je veux faire maintenant, ce n'est absolument pas d'arrêter les transformations et la vision que je porte - il y aura toujours des gens qui seront contre, c'est normal, qui ne veulent pas entendre et qui s'opposeront", a-t-il dit.

À lire aussi
La réforme des retraites est prévue pour 2025. retraites
Réforme des retraites : la génération née en 1975, la première concernée ?

Mais, a ajouté le Président, il faut davantage les "partager, expliquer à nos concitoyens pourquoi on en a besoin, quelle place ils ont à jouer dans ces transformations. Ça passe par plus de présence sur le terrain, plus d'écoute, plus d'humanité, de respect".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Élysée Réformes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants