1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Loi anti-prostitution : Yannick Jadot s'explique sur une "expression raccourcie et caricaturale"
1 min de lecture

Loi anti-prostitution : Yannick Jadot s'explique sur une "expression raccourcie et caricaturale"

Le candidat écologiste à la présidentielle avait promis "l'abrogation de la loi contre le système prostitutionnel". Il a dû faire face aux nombreuses réactions indignées de la part des collectifs féministes.

Yannick Jadot sur RTL
Yannick Jadot sur RTL
Crédit : Kervin Portelli
Benoît Leroy & AFP

Polémique du côté du camp écologiste dans la course à l'Élysée. Mercredi 1er décembre, Yannick Jadot a suscité la polémique lorsqu'il a promis d'abroger "la loi d'avril 2016 contre le système prostitutionnel", et ce, en pleine journée mondiale de lutte contre le SIDA. Rétropédalage ce vendredi, le candidat de gauche évoque une "expression raccourcie et caricaturale".

Le texte au cœur de la polémique est celui qui a institué en 2016 un changement majeur à propos de législation contre la prostitution. Outre le fait que le délit de racolage est abrogé, il permet surtout aux forces de l'ordre de verbaliser les clients. De nombreux collectifs s'étaient insurgés contre la prise de parole de Yannick Jadot, à l'image d'Osez le féminisme. "La honte absolue pour EELV. Une faute historique et antiféministe", avait tweeté l'association. 

Ce vendredi 3 décembre, le vainqueur de la primaire écologiste s'est expliqué sur sa proposition de retirer la loi, qu'il juge inefficace. "Son évaluation a montré qu’elle manque de moyens dans la lutte recherchée contre la prostitution. Elle n’a pas résolu ces situations intolérables, tout en laissant de trop nombreuses personnes concernées sans protection ni soins appropriés".

Cinq ans après son adoption, la loi divise toujours autant. Pour ses détracteurs, elle aurait accru la précarité des travailleuses du sexe. Du côté des partisans du texte, on y voit un outil "formidable", mais qui manque de moyens pour en faire sortir les personnes concernées.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/