1 min de lecture Coronavirus

Les infos de 5h - Coronavirus : Castaner demande un contrôle des tarifs de la morgue de Rungis

À Rungis, un entrepôt a été transformé en morgue pour soulager les pompes funèbres, mais l'opérateur funéraire privé demande des tarifs excessifs.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal de 5h du 10 avril 2020 Crédit Image : JEAN-PIERRE MULLER / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier et Vincent Serrano

Après un début de polémique autour de la gestion des cercueils dans un hall du marché de Rungis, le ministre de l'Intérieur a demandé jeudi un "contrôle" des tarifications demandées aux familles endeuillées.

"Il me semble anormal que les contraintes liées à la situation de confinement et à des mortalités massives soient imputées financièrement aux familles", a déclaré jeudi Christophe Castaner devant la mission d'information de l'Assemblée nationale sur l'épidémie de covid-19. Soulignant que la morgue de Rungis est gérée "par un opérateur privé", il a expliqué qu'en découvrant "les tarifs" pratiqués par celui-ci, il avait "demandé un contrôle".

Jeudi soir, le ministère de l'Intérieur a annoncé que l'Etat "prendra en charge les frais supplémentaires occasionnés par les délais d'inhumation", soit les 35 euros par jour supplémentaires au-delà des six jours réglementaires. De quoi soulager les familles, qui réclamaient cette aide financière et qui doivent toujours payer un forfait de 159 € pour la conservation et surtout 55 € l'heure pour dire adieux au défunt.

À écouter également dans ce journal

Politique - Dans le cadre de ses consultations avant son allocution de lundi, le chef de l'Etat est resté 3h30 à l'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection, dont il a visité les installations modernes avant de s'entretenir avec le professeur Raoult, sans la présence de journalistes.

Béziers - Un homme d'une trentaine d'années est décédé à Béziers après une altercation avec des policiers. En apparence "endormi" pendant le transport, il est arrivé "inconscient" au commissariat. Une autopsie doit avoir lieu à Montpellier ce vendredi.

À lire aussi
Emmanuel Macron en visite au centre hospitalier René Dubos à Pontoise le 23 octobre 2020 coronavirus
Coronavirus : "Trop tôt pour dire si on va vers des reconfinements", dit Macron

Royaume Uni - Le Premier ministre britannique Boris Johnson, admis en soins intensifs en début de semaine, a été transféré vers un autre service de l'hôpital, a confié son porte-parole ce jeudi 9 avril.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Rungis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants