1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2022 : Zemmour éliminé dès le premier tour, l'autopsie d'un fiasco
2 min de lecture

Législatives 2022 : Zemmour éliminé dès le premier tour, l'autopsie d'un fiasco

PODCAST - Dans cet épisode de "Focus", Antoine Cavaillé-Roux revient sur la défaite d'Éric Zemmour au premier tour des législatives avec Marylou Magal, journaliste à "l'Express" et Thomas Despré, journaliste au service politique de RTL.

Eric Zemmour, le 22 mars 2022.
Eric Zemmour, le 22 mars 2022.
Crédit : AFP
130. Éric Zemmour battu aux législatives, l'autopsie d'un fiasco
00:13:34
Antoine Cavaillé-Roux - édité par Jeanne Rouxel

Le sujet du jour. Ce dimanche 12 juin, Éric Zemmour était éliminé dès le premier tour des élections législatives. Avec 23,19% des voix, le candidat d'extrême droite arrivait à la troisième position dans la 4ème circonscription du Var. Guillaume Peltier, Stanislas Rigault, Damien Rien… Aucune autre figure du parti de la Reconquête ne s'est qualifiée. "Il faut continuer de se battre, se battre pour nos enfants, se battre contre l'islamo-gauchisme de Mélenchon et contre la gauche technocratique et carriériste de Macron", déclarait-il, après son élimination. 

Pourquoi on en parle ? Face à son élimination, comment le candidat a-t-il réagi ? Comment expliquer sa défaite ? Quelle suite pour la Reconquête et quel avenir pour Éric Zemmour ?

Analyse. "Éric Zemmour paraissait en réalité très affecté quand il est arrivé par ce deuxième échec, un mois et demi après le premier alors que cette circonscription lui était extrêmement favorable. Il avait la voix blanche, il avait extrêmement mauvaise mine. Il a annulé tous les médias dans lesquels il devait parler et annoncer qu'il ne réagirait pas. Puis s'est enfermé dans une salle du restaurant avec son équipe restreinte, et c'est sa conseillère, Sarah Knafo, qui a assuré le SAV, en justifiant la défaite par la prééminence de l'étiquette politique dans le moteur de vote", explique Marylou Magal, journaliste à l'Express et spécialiste de l'extrême droite. 

"Il y a la force de l'étiquette RN, c'est ce qu'explique l'entourage d'Éric Zemmour pour dire que, finalement, n'importe quel candidat, même inconnu avec le visage de Marine Le Pen et de Jordan Bardella, a une certaine prime et donc a une chance plus importante de se qualifier au second tour. Ce n'est pas complètement faux. Mais, Éric Zemmour, c'est aussi un visage, c'est une étiquette à lui tout seul. Il aurait pu lui aussi bénéficier de cette prime. Et puis, il y a le fait que, c'est un parachuté. Ici, dans la région, que ce soit Sereine Mauborgne (LREM) ou Philippe Lottiaux (RN) qui sont les deux candidats qualifiés au second tour, étaient quand même des locaux, étaient identifiés par les différents électeurs, donc le fait d'être parachuté, on voit bien que ça n'a pas fonctionné", ajoute Thomas Despré, journaliste au service politique de RTL.  

À lire aussi


Abonnez-vous à ce podcast

>> Focus est un podcast d'actualité quotidien. Du lundi au vendredi, RTL prend un peu de temps, un peu de champ, pour mieux comprendre ce qui se passe autour de nous, mieux comprendre notre époque, grâce aux reporters, correspondants et experts de RTL.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/