2 min de lecture Défense

Le retour du service national pourrait coûter jusqu'à 30 milliards d’euros

La commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat préconise d’abandonner le rétablissement d’un service national.

Un instructeur montre le fonctionnement d'un fusil à des militaires français à Dakar.
Un instructeur montre le fonctionnement d'un fusil à des militaires français à Dakar. Crédit : THOMAS COEX / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Plus de 20 ans après l’abandon du service militaire obligatoire, le sujet s’est invité lors de la campagne présidentielle 2017. Emmanuel Macron faisait ainsi partie des candidats en faveur du retour d’un service militaire obligatoire. "Un service national de durée courte, obligatoire et universel sera instauré", avait annoncé le futur président le 18 mars à Reims, lors d’un discours consacré aux questions de défense.

La commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat ne semble pas tout à fait du même avis selon un rapport consacré aux “moyens de la défense nationale”. Comme l’avait appelé de ses vœux le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers, le président de la République a assuré que le budget serait porté à 2% du PIB. Mais pour atteindre cet objectif, les auteurs de ce rapport, Jean-Pierre Raffarin (LR) et Daniel Reiner (PS) appellent le chef d'État à abandonner son projet : "L’éventuelle instauration d’un nouveau service national universel et obligatoire ne doit pas 'tuer dans l’œuf ' la remontée en puissance des moyens des armées ainsi organisée".

Un effort budgétaire déjà très lourd pour la défense

Pour atteindre l’objectif de 2% du PIB, l’effort budgétaire devrait être de deux milliards supplémentaires par an selon le rapport sénatorial. Le budget consacré à la Défense serait ainsi porté à 35,5 milliards d'euros en 2018, 37,5 milliards en 2019 et 39,5 milliards en 2020." Il paraît dès lors difficile pour le gouvernement d’envisager de rétablir un service national obligatoire pour les jeunes, même de courte durée. Les deux sénateurs ont en effet chiffré cette mesure à 30 milliards d’euros pour l’ensemble du quinquennat.

À lire aussi
Maître Bernard Boulloud défend son client, chirurgien grenoblois accusé par 80 patients justice
Chirurgien suspendu à Grenoble : sa culpabilité n'est pas prouvée, selon son avocat

Dans le détail, Jean-Pierre Raffarin et Daniel Reiner comptent "12 à 17 milliards d’investissements en infrastructures, acquisitions foncières incluses, et 2,5 à 3 milliards par an pour l’encadrement et le fonctionnement." "Ce dispositif, tel qu’il a été esquissé par le président de la République, relève en vérité d’un projet de société bien plus que d’un enjeu de défense", assurent les auteurs du rapport, en incitant l'exécutif à ne pas toucher à la Loi de Programmation Militaire (LPM).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Défense Militaires Service
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788960028
Le retour du service national pourrait coûter jusqu'à 30 milliards d’euros
Le retour du service national pourrait coûter jusqu'à 30 milliards d’euros
La commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat préconise d’abandonner le rétablissement d’un service national.
https://www.rtl.fr/actu/politique/le-retour-du-service-national-pourrait-couter-jusqu-a-30-milliards-d-euros-7788960028
2017-06-13 23:13:35
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SC_GRbdHJ6FBd_ru3NqmOA/330v220-2/online/image/2017/0613/7788960036_un-instructeur-montre-le-fonctionnement-d-un-fusil-a-des-militaires-francais-a-dakar.jpg