1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le plan Borloo veut "faire revenir la République dans les banlieues", juge Alba Ventura
2 min de lecture

Le plan Borloo veut "faire revenir la République dans les banlieues", juge Alba Ventura

ÉDITO - Jean-Louis Borloo a remis au gouvernement son plan pour les banlieues. Plus qu'un énième projet pour rafistoler les quartiers difficiles, c'est une véritable ambition pour le retour de la République dans les banlieues.

La cité des Minguettes, à Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise
La cité des Minguettes, à Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise
Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Le plan Borloo veut "faire revenir la République dans les banlieues", juge Alba Ventura
03:06
Le plan Borloo veut "faire revenir la République dans les banlieues", juge Alba Ventura
02:51
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

Jean-Louis Borloo a remis jeudi 26 avril au gouvernement son plan pour la banlieue. 19 programmes qui vont du logement à l'emploi, en passant par l'école ou la rénovation urbaine. Il parle d'un plan de "réconciliation". Ce sont les élus, les maires, de toutes tendances, qui ont conçu ce plan avec l’ancien ministre et ils disent eux-mêmes que ce plan a été élaboré différemment des autres.

Ce n’est pas seulement parce que ce plan propose de créer "une académie des leaders", qui serait un peu comme l’ENA, mais d’abord réservée aux jeunes des quartiers prioritaires. Ce n’est pas seulement parce que ce plan préconise de mettre en place une sorte de tribunal destiné à contraindre les administrations à répartir l’argent, les moyens de façon équitable. Ce n’est pas seulement, non plus, parce qu’il entend contraindre les entreprises à prendre plus d’apprentis domiciliés en banlieue, faute de quoi elles seront sanctionnées.

Non, ce plan Borloo, ce n’est pas un énième plan pour rafistoler les quartiers difficiles, pour nettoyer les cages d’escaliers, pour essayer de sanctionner les marchands de sommeil qui laissent 26 personnes s’entasser dans un même logement, pour empêcher les clubs de foot de fermer, pour avoir plus de dessertes de bus ou faire revenir La Poste et créer des crèches.

C'est un plan pour assécher ceux qui font la loi, hors des lois de la République

Alba Ventura

Ce n’est pas seulement un plan qui vient dresser la liste des failles de la banlieue : moins de policiers ou des policiers trop jeunes, un taux chômage presque 3 fois supérieur à la moyenne, 3 fois moins de contrats d’apprentissage, moins de missions locales, un gamin sur 6 en décrochage, moins de pédiatres et moins de dentistes... C'est un peu tout ça mais pas que.

À lire aussi

Celui-là, c’est un plan pour faire revenir la République dans les banlieues, pour faire revenir la France ! Pour faire reculer l’islam radical, pour empêcher les salafistes de se substituer aux associations. Un plan pour éviter que se propage le repli communautaire, des sentiments de frustrations et de haine. Un plan pour assécher ceux qui font la loi, hors des lois de la République.

Jean-Louis Borloo parle "d’apartheid". Ça ne vous rappelle rien ? C’est ce que disait Manuel Valls après les attentats de janvier 2015. Enfin Valls le disait déjà en 2005 dans un livre qui s’intitulait "la laïcité en face". Déjà il dénonçait les ségrégations, la relégation de certains territoires. On en est au même point, c’est même pire.

C’est pour cela que Borloo parle du plan de la dernière chance : "Est ce qu’on laisse les ennemis de la République occuper le terrain, ou est-ce qu’on envisage, qu’il y a dans la jeunesse des banlieues un potentiel et une diversité qui va venir dynamiser le pays ?" Au président de répondre à cette question, d'urgence.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/