1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Le passe vaccinal ne passe pas à l’Assemblée
2 min de lecture

ÉDITO - Le passe vaccinal ne passe pas à l’Assemblée

Un incident à l’Assemblée nationale n’est jamais anodin. Ce n’est pas toujours grave, mais ce n'est jamais insignifiant...

Photo de l’Assemblée nationale à Paris, le 9 février 2021. (Illustration)
Photo de l’Assemblée nationale à Paris, le 9 février 2021. (Illustration)
Crédit : CRÉDITLUDOVIC MARIN / AFP
Le passe vaccinal ne passe pas à l'Assemblée
00:02:59
Le passe vaccinal ne passe pas à l'Assemblée
00:02:59
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Aymeric Parthonnaud

Le gouvernement a été contrarié par les députés à l’Assemblée. Le passe vaccinal sera retardé. Le gouvernement est dans un "en même temps" compliqué… Il envoie un message d’optimisme et, en même temps, de contraintes supplémentaires, de fermeté…

Rien de tout cela n’est pas déconnecté d’une période politique particulière. Nous sommes désormais en campagne électorale pour la présidentielle puis pour les législatives. Tous les ingrédients pour un moment politique tendu, piégeux et délicat…

Nous avons bien écouté Emmanuel Macron vendredi 31 décembre 2021 dans ses vœux "2022 sera, peut-être, l’année de sortie de l’épidémie", a-t-il dit. Nous avons aussi lu, puis écouté, le ministre de la Santé Olivier Véran dire entre autre que la vague Omicron serait sans doute la dernière… Il est évident que l’exécutif a besoin d’entretenir l’espoir pour ne pas voir l’élection présidentielle s’embourber dans le sanitaire. 

Sauf que comme l’a souvent rappelé Emmanuel Macron, c’est le virus le maître des horloges. La vague du variant Omicron conjuguée à la vague précédente créer une situation sanitaire imprévisible. Un conseiller du gouvernement résume la situation : "Personne ne sait de quel côté la pièce va tomber". Ou omicron, bien moins dangereux, permet vraiment d’en finir (c’est ce que semble indiquer la situation au Royaume-Uni) ou Omicron submerge… non plus les seuls lits de réanimation mais l’hôpital dans son ensemble.

À lire aussi

C’est un scénario que n’écarte pas Olivier Véran qui a parlé le 3 janvier à l’Assemblée nationale de la vague Omicron comme d’un raz de marée vertigineux. Nous n'allons pas vous dire que la semaine prochaine est décisive, parce que nous l’avons dit bien trop souvent… Simplement, nous allons regarder de quel côté la pièce va tomber.

Une obstruction très politique

Dans la nuit du 3 au 4 janvier, les députés ont décidé de ne pas achever après minuit l’adoption du passé vaccinal…Pourquoi ? Un incident à l’assemblée n’est jamais anodin. Ce n’est pas toujours grave, n'exagérons rien, mais ce n'est jamais insignifiant. La vaccination est la stratégie massive du gouvernement, pour éviter d’aller plus loin. Plus loin, c’est le retour des couvre-feux et des confinements…

Mais la politique est venue freiner, cette nuit, cette course de vitesse. Il y a dans cette obstruction de la politique à courte-vue. Les députés ont besoin d’être réélu en juin prochain. Les restrictions de liberté même pour l’intérêt collectif passent plus difficilement dans la période. Il faut se souvenir que le dernier prolongement du passe sanitaire en octobre dernier avait été adopté à une petite voix près. Cette nuit, les députés ont refusé de continuer de travailler après minuit. Ce qui va retarder tout le processus... Ils donneront peut-être le temps de voir de quel côté la pièce est tombée…

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/