2 min de lecture Présidentielle 2017

Macron : "Sa candidature est celle d'une illusion", estime Le Guen

REPLAY - INVITÉ RTL - Le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement ne croit pas à la candidature présidentielle d'Emmanuel Macron.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Jean-Marie Le Guen : Macron, c'est un peu "California Dream" Crédit Image : Camille Kaelblen / RTL.fr | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Quelques heures après avoir officialisé sa candidature à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron a assuré que sa démarche était "mûrement réfléchie" et surtout "irrévocable". Mais tout le monde n'en est pas convaincu. À commencer par Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement qui constate que "la vie politique est pleine de déclarations d'irrévocabilité". Il estime d'ailleurs que sa candidature ne devrait pas ruiner tant que cela les chances de la gauche à la présidentielle de 2017. "Il le ferait s'il devait se maintenir jusqu'à terme, mais je n'y crois pas. Il s'arrêtera quand il constatera l'impasse dans laquelle il s'est mis".

"Je crois que sa candidature est celle d'un moment, celle d'une illusion qui est qu'on peut faire le dépassement de la gauche et de la droite en faisant abstraction de la gauche et de la droite. Je ne crois pas que ce soit possible", explique Jean-Marie Le Guen, jeudi 17 novembre au micro de RTL. Selon lui, cette candidature symbolise "cette tentation d'aller chercher ailleurs" qu'il observe à "chaque élection présidentielle (...) quand il n'y a pas encore l'offre politique de la droite, de la gauche et, ce qui est nouveau aujourd'hui, l'offre de l'extrême droite".

Un frondeur de centre-gauche

"Emmanuel Macron c'est un peu California Dream", poursuit Jean-Marie Le Guen. "C'est à dire : tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Je ne crois que ça ne correspond en rien à la situation de notre pays". 

Le proche de François Hollande se montre par ailleurs très critique contre la posture "anti-système" d'Emmanuel Macron : "Au moins, les partis politiques ont eu le courage, à droite et à gauche, d'organiser des primaires. Ce ne sont pas des démarches individuelles. Depuis quand l’auto-proclamation a une valeur plus démocratique que la construction collective ?" Jugeant que l'ancien ministre n'est autre qu'un "frondeur de centre-gauche", Jean-Marie Le Guen estime qu'il aurait dû se présenter à la primaire socialiste : "Je crois qu'il représente une identité de centre-gauche que je crois fertile quand elle est au service de la gauche. Sinon, elle est isolée, elle est marginale et n'est pas productive". 

À lire aussi
présidentielle 2017
Juppé sur RTL : "Peut-être n'avais-je pas l'ambition présidentielle chevillée au corps"

Concernant les intentions de François Hollande, Jean-Marie Le Guen appelle, tout comme Stéphane Le Foll, au respect du calendrier établi : "Le Président a son agenda. Il a dit qu'il donnerait sa décision de candidature ou de non-candidature début décembre".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Jean-Marie Le Guen François Hollande
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants