2 min de lecture Grand débat

Le grand débat a coûté 12 millions d'euros, annonce Sébastien Lecornu

Sébastien Lecornu, le ministre en charge de l'organisation du grand débat national, a détaillé le coût en fonction de chaque ministère.

Une réunion du Grand Débat orchestré par Emmanuel Marcron en janvier 2019
Une réunion du Grand Débat orchestré par Emmanuel Marcron en janvier 2019 Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Les hypothèses se multiplient pour essayer d'esquisser un scénario de sortie du grand débat national. En attendant d'y voir plus clair, le gouvernement a dévoilé le coût de l'événement :  environ 12 millions d'euros.

Lors d'une audition devant les sénateurs, Sébastien Lecornu, l'un des ministres coordinateurs de ce grand débat, a déclaré : "On avait estimé le coût global entre 10 et 15 millions d'euros, on va être globalement à 12 millions d'euros".  

Ces 12 millions sont répartis notamment entre "6,2 millions d'euros pour le ministère de la Transition écologique et solidaire, 3,1 millions d'euros pour les services du Premier ministre, le SIG (service d'information du gouvernement, ndlr), et 1,7 million d'euros pour le ministère de l'Économie". Le reste est imputé "sur différents postes, notamment le ministère de l'Intérieur", a-t-il précisé, devant environ un gros tiers des sénateurs. 

Plus de 2 millions de contributions

À lire aussi
Les membres du Conseil économique, social et environnemental le 16 novembre 2010 à Paris écologie
La Convention citoyenne sur le climat "ne doit pas servir d'écran de fumée", dit Élodie Martini-Cousty

"Douze millions d'euros, c'est le coût de la démocratie", a ajouté Sébastien Lecornu, soulignant qu'"une présidentielle, c'est 250 millions d'euros". L'autre ministre coordinateur du grand débat, Emmanuelle Wargon, a de son côté précisé qu'"environ 1,5 million de personnes" avaient "participé directement à cet exercice démocratique"

Selon elle, il y a eu "près de deux millions de contributions individuelles sur la plateforme, venant de 506.333 contributeurs individuels, 10.134 réunions d'initiatives locales référencées sur la plateforme, regroupant une estimation d'environ 500.000 participants" et "1.424 personnes" tirées au sort et regroupées lors des 21 conférences citoyennes organisées dans toute la France.  

"Si on ajoute à cette mobilisation celle des contributeurs des cahiers citoyens, des stands mobiles et ceux qui ont écrit des courriers à la mission du grand débat, nous évaluons à environ 1,5 million" le nombre de personnes ayant participé au grand débat. 

Une déclaration et un vote à l'Assemblée

Face aux critiques de la sénatrice Les Républicains Christine Bonfanti-Dossat, estimant que cette expression n'était "pas celle de tous les Français", Emmanuelle Wargon a précisé que le grand débat allait permettre de "restituer la parole de Français, pas la parole de la totalité des Français, (..) néanmoins nous avons une masse significative de paroles dans des canaux très divers", a-t-elle insisté. 

"Mais nous aurons une masse critique plus que suffisante pour pouvoir dégager les orientations de ces paroles de Français dès lundi", a-t-elle assuré. Après la synthèse des restitutions lundi, Édouard Philippe fera mardi 9 avril une déclaration à la tribune de l'Assemblée, suivie d'un débat sans vote. 

Même exercice le lendemain devant le Sénat à majorité de droite. Les décisions d'Emmanuel Macron et de son exécutif sont ensuite attendues au plus tôt à partir de la mi-avril. Elles devraient s'étaler jusqu'à l'été, selon le gouvernement. 

Une méthodologie rendue publique

Quelques sénateurs ont critiqué "l'opération de communication" du grand débat : la sénatrice Michelle Meunier (PS), a comparé le grand débat à "une opération interminable, un exercice de communication et une version Canada Dry du débat public", et le sénateur LR Philippe Pemezec à un "grand barnum"

Beaucoup de questions des sénateurs étaient dirigées vers le souci de la neutralité et de la fidélité de la restitution. "Je peux vous rassurer, l'exhaustivité de la parole sera traitée", a déclaré Emmanuelle Wargon. "La méthodologie sera rendue publique dès lundi, elle sera mise en ligne (...) et la totalité des données sera placée en Open Data, ce qui permettra aux équipes de chercheurs qui se sont déjà manifestés, je pense notamment à des équipes du CNRS, de pouvoir contribuer aussi à cette analyse". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grand débat Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797364361
Le grand débat a coûté 12 millions d'euros, annonce Sébastien Lecornu
Le grand débat a coûté 12 millions d'euros, annonce Sébastien Lecornu
Sébastien Lecornu, le ministre en charge de l'organisation du grand débat national, a détaillé le coût en fonction de chaque ministère.
https://www.rtl.fr/actu/politique/le-grand-debat-a-coute-12-millions-d-euros-annonce-sebastien-lecornu-7797364361
2019-04-04 18:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eJJQNT-exMkJiUET-mNyCw/330v220-2/online/image/2019/0227/7797072150_au-grand-debat-orchestre-par-emmanuel-marcron-en-janvier-2019-le-public-compose-de-maires-etait-a-grande-majorite-masculin.jpg