1 min de lecture Centrafrique

Accusations de viol dans l'armée : "Si un soldat est coupable, il doit se dénoncer", dit Jean-Yves Le Drian

À la suite des accusations de viol qui visent des soldats français en Centrafrique, le ministre de la Défense a invité les militaires à se dénoncer.

Jean-Yves Le Drian lors d'une visite au Liban, le 20 avril 2015 (illustration)
Jean-Yves Le Drian lors d'une visite au Liban, le 20 avril 2015 (illustration) Crédit : AFP
Yannick Sanchez
et AFP

"Si d'aventure un seul d'entre eux a commis de tels actes, qu'il se dénonce immédiatement". Dans une interview au Journal du DImanche, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a haussé le ton face aux accusations de viol de la part de soldats français en Centrafrique.

"Si les faits sont avérés, je ne mesurerai pas ma colère, parce que lorsque le soldat français est en mission, il est la France, a-t-il déclaré. 

Cela revient à trahir ses camarades

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense
Partager la citation

"Si quelqu'un a sali le drapeau, parce que c'est de cela qu'il s'agit, il faut qu'il le dise dès à présent, car cela revient à trahir ses camarades, l'image de la France et la mission des armées", a-t-il ajouté. 

Sitôt informé de l'affaire, le 27 juillet 2014, Jean-Yves Le Drian a "immédiatement transmis le rapport à la justice". "Mon souci unique était la transparence et la vérité. L'enquête devait quitter l'institution militaire et revenir à la justice. Je respecte les règles de la procédure de manière méticuleuse", a-t-il poursuivi.

À lire aussi
Expédition scientifique en Centrafrique. environnement
L'antimachus, ce mystérieux papillon vénéneux géant qui échappe aux scientifiques

À l'origine de la fuite du rapport dans la presse, un employé des Nations Unies qui a travaillé dans l'institution pendant plus de vingt ans s'étonnait de la lenteur des procédures et craignait que ledit rapport soit enterré sans qu'une investigation soit menée. Ce dernier a été suspendu pour avoir révélé les accusations d'abus sexuels.

Quatorze soldats français sont mis en cause dans cette affaire potentiellement désastreuse pour l'image de la France et de son armée en Afrique, dont certains, "très peu" selon cette source, ont été identifiés par l'enquête, toujours en cours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Centrafrique Viol Jean-Yves le drian
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants