1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le Drian, Girardin, Collomb... Ces personnalités de gauche du gouvernement Philippe
2 min de lecture

Le Drian, Girardin, Collomb... Ces personnalités de gauche du gouvernement Philippe

Emmanuel Macron a nommé cinq personnalités du Parti socialiste et du Parti radical de gauche au gouvernement.

Gérard Collomb, l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron durant la présidentielle, est nommé ministre de l'Intérieur au sein du gouvernement Philippe
Gérard Collomb, l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron durant la présidentielle, est nommé ministre de l'Intérieur au sein du gouvernement Philippe
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin

Emmanuel Macron s'y était engagé. Le premier gouvernement qu'il nommerait serait un gouvernement qui dépasserait le traditionnel clivage politique français et mêlerait ainsi des personnalités de gauche comme de droite. Sur les dix-huit ministres et quatre secrétaires d'État que le nouveau locataire de l'Élysée, en concertation avec son premier ministre Édouard Philippe, a nommé, cinq d'entre eux affichent des sensibilités de gauche et ont été adhérents du Parti socialiste (PS) ou du Parti radical de gauche (PRG). Deux d'entre eux faisaient également partie du gouvernement précédent, sous François Hollande.

Emmanuel Macron a ainsi choisi de confier des portefeuilles ministériels à Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian, Richard Ferrand, Annick Girardin et Jacques Mézard. Deux personnes sont issues des rangs du parti Les Républicains, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, tandis que les autres ministres sont issus du centre de l'échiquier politique et de la société civile. Marlène Schiappa, nommée secrétaire d'État en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes n'a jamais été encartée dans un parti politique, mais a néanmoins été adjointe au maire socialiste du Mans, élu grâce à une liste d'union de la gauche.

Les ministres socialistes, soutiens de longue date d'Emmanuel Macron

Gérard Collomb, l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron durant la présidentielle, est nommé ministre de l'Intérieur au sein du gouvernement Philippe
Gérard Collomb, l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron durant la présidentielle, est nommé ministre de l'Intérieur au sein du gouvernement Philippe
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Gérard Collomb, l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron durant la présidentielle, est nommé ministre de l'Intérieur au sein du gouvernement Philippe
Richard Ferrand ministre de la Cohésion des territoires
Jean-Yves Le Drian est nommé ministre de l'Europe et des Affaires étrangères
Gérard Collomb, l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron durant la présidentielle, est nommé ministre de l'Intérieur au sein du gouvernement Philippe Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Richard Ferrand ministre de la Cohésion des territoires Crédits : JOEL SAGET / AFP
Jean-Yves Le Drian est nommé ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Crédits : FRED TANNEAU / AFP
1/1

Leur nomination n'est pas une réelle surprise. Gérard Collomb, Richard Ferrand et Jean-Yves Le Drian étaient des soutiens actifs d'Emmanuel Macron. Le sénateur-maire de Lyon et le député du Finistère sont d'ailleurs derrière le président de la République depuis les balbutiements du mouvement "En Marche !". Jean-Yves Le Drian, qui a soufflé le chaud et le froid pendant de longs mois, avait fini par franchir le Rubicon et rendre son inclination politique pour Emmanuel Macron officielle en mars, un mois avant l'élection présidentielle. 

Jean-Yves Le Drian avait alors précisé qu'il "[restait] socialiste" et qu'il n'était pas membre du mouvement En Marche !". Dans ce nouveau gouvernement, Jean-Yves Le Drian troque le ministère de la Défense contre le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Gérard Collomb, successeur de Mathias Fekl place Beauvau, avait été menacé par Jean-Christophe Cambadélis d'exclusion du PS lorsqu'il avait apporté son parrainage à la candidature d'Emmanuel Macron. Il avait déclaré qu'il resterait "socialiste de cœur", quoi qu'il advienne. 

À lire aussi

Richard Ferrand, secrétaire général d'En Marche ! pendant la campagne et nouveau ministre de la Cohésion des territoires, a coupé court aux tergiversations en rendant sa carte du parti de la rue de Solférino au début du mois de mai. Il était membre du parti depuis 1980.

Des membres du Parti radical de gauche plus inattendus

Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, le 17 mai 2017.
Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, le 17 mai 2017.
Crédit : BERTRAND GUAY/ AFP
Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, le 17 mai 2017.
Jacques Mézard, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation du premier gouvernement d'Emmanuel Macron
Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, le 17 mai 2017. Crédits : BERTRAND GUAY/ AFP
Jacques Mézard, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation du premier gouvernement d'Emmanuel Macron Crédits : WITT/SIPA
1/1

Après Jean-Yves-Le Drian, Annick Girardin est la seconde membre du nouveau gouvernement à rempiler, après avoir fait partie du précédent exécutif sous le mandat de François Hollande. Elle conserve son ministère des Outre-Mer. Annick Girardin avait appelé avant le premier tour de l'élection présidentielle à voter en faveur d'Emmanuel Macron, prônant le "vote utile". Une position contrevenante à celle officiellement portée par le Parti radical de gauche (PRG), membre de la Belle Alliance Populaire, qui soutenait Benoît Hamon.

Le nouveau ministre de l'Agriculture, Jacques Mézard, est l'autre figure du PRG de ce gouvernement Édouard Philippe. Peu connu, ce natif d'Aurillac est sénateur du Cantal depuis 2008. À l'instar d'Annick Girardin, il avait appelé à voter pour Emmanuel Macron avant le premier tour de l'élection présidentielle. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/