2 min de lecture Franck Riester

LaREM : la majorité entame une nouvelle phase de sa recomposition politique

Recomposition post-européennes oblige, la majorité entend coordonner les différentes sensibilités qui composent désormais ses rangs, dont le parti Agir de Franck Riester.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
LaREM : la majorité entame une nouvelle phase de sa recomposition politique Crédit Image : AFP / GUILLAUME BAPTISTE | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
édité par Thomas Pierre

Depuis les européennes, ça bouge de nouveau entre LaREM, ses alliés, et la droite. Ce qui crée un peu de frottement au sein de la majorité. Notamment avec Agir, le parti présidé par le ministre de la Culture, Franck Riester

Ce petit mouvement avait été créé au début du quinquennat pour permettre le ralliement à la majorité d’élus et de parlementaires venus de la droite modérée. Ils sont neuf députés à l’Assemblée nationale, neuf à siéger, pour l’heure, avec un peu plus de députés UDI. Et à l’heure où ils tentent, eux aussi, de profiter de la crise politique des Républicains pour s’attirer de nouveaux élus, ils ont été rappelés à l’ordre, lundi 3 juin. 

Ce soir-là ils étaient une vingtaine de responsables de la majorité à se retrouver dans un restaurant proche du quartier général de LaREM à Paris. Parmi eux, le délégué général du parti Stanislas Guérini, Philippe Grangeon le conseiller spécial d’Emmanuel Macron, mais aussi le ministre de la Culture et président d’Agir, donc.

Coordonner les sensibilités de la majorité

Objet officiel de la rencontre : la coordination des différentes sensibilités de la majorité, à quelques jours d’un discours de politique générale du Premier ministre, mais surtout à moins d’un an des élections municipales. La discussion a notamment porté sur les votes des députés Agir. 

À lire aussi
Franck Riester à l'Élysée le 17 octobre 2018 taxe
Redevance audiovisuelle : elle ne disparaîtra pas en 2022, annonce Franck Riester

Les proches du chef de l’Etat ont demandé à leurs chefs de file de faire en sorte que tous leurs députés votent la confiance au gouvernement, la semaine prochaine. Un vote symbolique, s’il en est. L’engagement est censé avoir été pris. Mais les marcheurs sont allés un peu plus loin, en leur faisant comprendre qu’un autre vote serait lui aussi très surveillé : celui du budget, à l’automne. 

"On leur a signifié que la majorité va jusque-là", m’a expliqué un cadre présent ce soir-là. Et d’ajouter un brin menaçant : "Avant de couper les parts du gâteau pour les municipales, il faut qu’on cuisine ensemble et qu’on partage le budget des courses". Il faut préciser que le vote du budget est traditionnellement considéré comme le marqueur d’appartenance à un majorité. Ce "rappel" sonne donc surtout comme un rappel à l’ordre

Agir, un parti discuté

En fait, c’est l’existence même d’Agir est discutée par certains."Qu’ils n’oublient pas qu’ils sont un sas dans lequel les élus passent pour arriver à terme chez nous. Rejoindre Agir et nous rejoindre, ce n’est pas la même chose", prévenait par exemple un cadre du mouvement jeudi dans les colonnes de l’Opinion

Une autre menace plane sur le ministre de la Culture et ses troupes à l’Assemblée : l’éventualité d’un rapprochement entre leurs alliés UDI – ceux qui leur permettent d’avoir un groupe autonome - et la poignée d’ex députés LR qui vont lâcher leur parti dans la foulée de Valérie Pécresse. Une simple rumeur, pour l’instant. 

Mais certains plaident déjà pour que, réduits à neuf, les députés Agir rejoignent carrément les rangs de LREM. "Leur problème désormais c’est de répondre à une utilité", cingle un de leurs camarades UDI. Preuve que le rapport de forces s’annonce compliqué pour eux : le patron du groupe Jean-Christophe Lagarde pourrait annoncer mardi prochain, selon nos informations, le changement du nom du groupe en "UDI et Indépendants". Exit, donc, le nom d’Agir. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Franck Riester La République En Marche Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants