2 min de lecture Politique

"La République en Marche ressemble à un point de convergence", dit Duhamel

ÉDITO - Avec les appels du pied d'Alain Juppé et de l'UDI, plusieurs signes annoncent une sorte de rassemblement des centres autour d'Emmanuel Macron.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
"La République en Marche ressemble à un point de convergence", dit Duhamel Crédit Image : FRANCOIS GUILLOT / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

On est toujours dans une phase de recomposition, les vieilles structures des partis vacillent et d'autres clivages apparaissent, il y a un certain nombre de mouvements. Alain Juppé vient de répéter à la télévision Suisse, qu'à l'occasion des élections européennes, c'était d'Emmanuel Macron qu'il se sentait le plus proche. Les centristes d'opposition de l'UDI ont annoncé que, le mois prochain, à l'occasion d'élections partielles, qu'ils soutiendraient des candidats de la République en Marche.

Il y a aussi le MoDem, centriste autonome, qui fait déjà partie de la majorité et qui aura une liste commune avec la République en Marche à l'occasion des élections européennes. Il y a aussi Bruno Le Maire et Gérald Darmanin qui sont directement au sein de la République en Marche. La République en Marche, c'est à dire le macronisme, ressemble de plus en plus à un point de convergence, à un hall d'attente des centristes et au-delà, des réformistes européens. 

Un centre à vocation majoritaire

C'est la première fois qu’émerge un centre à vocation majoritaire. Ce n'est pas totalement étonnant, dans la mesure où les modes de scrutin de la République étaient anti-centristes. Les centristes ont toujours existé à l'occasion des élections présidentielles successives. Ce qui est original et différent, c'est que ça vient du centre gauche, des socialistes réformistes, des centristes et de ceux qui viennent du gaullisme. 

Ce rassemblement du centre ne fera pas le jeu des extrêmes ? C'est la constatation que font la très grande majorité des spécialistes, des politologues et des sondeurs, mais je n'en suis pas sûr. Le Front National traverse une crise et il aura du mal à expliquer son volte face face à l’Europe. Les Insoumis font ce qu'ils peuvent, mais pour l'instant ils n'y arrivent pas. Je me demande si, en face d'Emmanuel Macron et de la République en Marche, le prochain adversaire ne sera pas plutôt Laurent Wauquiez.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Emmanuel Macron Centre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants