3 min de lecture Société

Journée internationale des droits des femmes : "Ça doit être tous les jours", lance Ventura

ÉDITO - Emmanuel Macron a choisi l'égalité entre les femmes et les hommes comme grande cause du quinquennat. Mais la journée internationale des droits des femmes, organisée chaque 8 mars, a-t-elle vraiment du sens ?

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
"La journée des droits des femmes, ça doit être tous les jours", lance Alba Ventura Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Moi je ne suis pas très "journée des femmes". Je n'aime pas bien les journées dédiées. Je trouve cela complètement factice. Il y a une exploitation que je n'aime pas.

Et puis tout simplement, je crois que cela doit être une lutte du quotidien. Je ne suis pas sûre que cela serve vraiment de piqûre de rappel. Je suis un peu comme Brigitte Macron, qui a refusé de faire quelque chose de spécial parce que, à ses yeux, la journée internationale des droits des femmes cela doit être tous les jours.

Vous me direz : son mari a largement compensé, et le Premier ministre aussi. Ils vont marquer le coup. Emmanuel Macron ira dans une entreprise exemplaire en matière d'égalité professionnelle. Édouard Philippe organise un comité interministériel spéciale "journée des droits des femmes", au musée Marie-Curie. Bon on voit bien que c'est un passage obligé.

À lire aussi
Édouard Philippe Édouard Philippe
"Gilets jaunes" : Édouard Philippe dénonce des scènes "d'anarchie"

Il faut déjà appliquer les lois

En revanche, mercredi 7 mars à l'Assemblée, j'ai trouvé un peu ridicule l'idée de consacrer toutes les questions des députés La République En Marche aux droits des femmes. Ça fait toc ! C'est comme l'Association des maires de France qui installe ce jeudi 8 mars un groupe de travail pour la promotion des femmes dans les exécutifs. La bonne blague ! On est en 2018, et il n'y a toujours que 16% de femmes qui sont maires.

Déjà, il faudrait ne pas faire semblant de découvrir la lune. Regardez en matière d'égalité salariale. Le premier ministre Édouard Philippe a dit mercredi grosso modo que les entreprises qui ne payent pas les hommes et les femmes de la même manière, à poste équivalent, seront sanctionnées à partir de 2022.

Non mais, il y a des lois qui existent. Si on les appliquait ! Pourquoi attendre 2022 ? Ce n'est pas comme si les entreprises n'étaient pas prévenues depuis 35 ans. Les entreprises qui ne respectent pas la loi, on les sanctionne sans attendre la fin du quinquennat. Sinon, cela veut dire que l'on considère que la loi ne sert à rien. Et alors, dans ce cas, on ne fait pas chaque année la "journée des femmes" !  

Dépasser le symbole

Depuis l'affaire Weinstein, c'est la "journée de la femme" tous les jours. Et c'est tant mieux ! C'est comme cela que ça doit être. On voit bien d'ailleurs que cette affaire a fait bouger les choses. Alors il y a des mesures symboliques, comme celles destinées à répondre au harcèlement de rue.

Bon, on ne voit pas bien comme un policier va dresser un PV. Mais cela dit que siffler ou insulter une fille dans la rue, ça ne se fait pas. Encore une fois, on est dans le symbole. En Belgique, où cela existe, ça ne marche pas.  

En revanche, cela va sans doute libérer la parole dans les cas de violences conjugales, de harcèlement sexistes à l'école, ou des violences sexistes au travail. Bien sûr ce n'est pas garanti. Il peut y avoir par ailleurs des exagérations. Vous savez quand on s'aventure à donner des statistiques fumeuses selon lesquelles "un homme sur deux ou trois est un agresseur", tout est possible.

Mais cette affaire Weinstein aura eu une vertu : envoyer à certains hommes le message, que cela va inverser le rapport de force, parce que le système étouffait certains comportements. En fait, cette affaire aura eu le mérite, au-delà donc de la "journée de la femme", de rappeler que lorsqu'une femme dit "non", elle dit "non", elle ne dit pas "oui" ou "peut-être".

Vous savez, c'est journée internationale des droits des femmes, mais c'est aussi la journée de l'audition. Alors, à bon entendeur ! Parce que vous savez, il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Égalité hommes-femmes Journée des droits des femmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792538058
Journée internationale des droits des femmes : "Ça doit être tous les jours", lance Ventura
Journée internationale des droits des femmes : "Ça doit être tous les jours", lance Ventura
ÉDITO - Emmanuel Macron a choisi l'égalité entre les femmes et les hommes comme grande cause du quinquennat. Mais la journée internationale des droits des femmes, organisée chaque 8 mars, a-t-elle vraiment du sens ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/la-journee-des-droits-des-femmes-ca-doit-etre-tous-les-jours-lance-alba-ventura-7792538058
2018-03-08 08:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/o7ZTOj1Mtr3FBInfjFIaRA/330v220-2/online/image/2018/0302/7792473497_les-femmes-demandent-l-egalite-ce-jeudi-8-mars-2018-journee-internationale-des-droits-des-femmes.jpg