1 min de lecture Présidentielle 2017

"La Dépêche du Midi" publie les questions auxquelles Fillon a refusé de répondre

Le candidat Les Républicains à la présidentielle a prévenu que dorénavant, il refuserait de commenter les soupçons d'emplois fictifs pesant sur son entourage.

François Fillon, à Caen le 16 mars 2017
François Fillon, à Caen le 16 mars 2017 Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

Une promesse est une promesse. Mardi 11 avril, François Fillon a déclaré sur France 2 qu'il ne répondrait plus, dorénavant, aux questions concernant les "affaires" de soupçons d'emplois fictifs visant son épouse et deux de ses enfants. "Je n'alimenterai pas le feuilleton de la calomnie avec ces révélations successives, soigneusement distillées par des services de l'États qui maintenant remontent à 36 ans, à dix jours de l'élection", s'est-il insurgé pour justifier sa position.

En accordant une entrevue à La Dépêche du Midi, le prétendant à l'Élysée a mis ses paroles à exécution et a esquivé les questions sur le sujet. Qu'à cela ne tienne, les journalistes du quotidien régional ont donc décidé de publier les interrogations restées sans réponse. François Fillon a par exemple refusé de répondre sur ses "erreurs". "Les 'erreurs' que vous admettez du bout des lèvres avoir commises ne montrent-elles pas à quel point vous êtes déconnecté de la vie des Français ?" 

Des réponses pour les questions moins dérangeantes seulement ?

Mais le candidat a aussi refusé de répondre à la question de nos confrères, qui était de savoir si le lien minimum d'adhésion entre lui et le peuple n'avait pas été brisé. Une requête qui n'est pas directement rattachée aux "affaires" mais liée à la phrase qu'il a prononcée en meeting : "Je ne vous demande pas de m'aider mais de me soutenir." Il faut également noter que La Dépêche du Midi est la propriété de Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG) et soutien d'Emmanuel Macron. 

Le 11 avril, l'ancien premier ministre avez déjà asséné à des journaliste d'aller "se faire voir", après que l'un d'eux lui ait demandé une réaction sur les révélations de Mediapart, concernant la date de début des contrats de Penelope Fillon en tant qu'assistante parlementaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants