2 min de lecture Sénat

L'ex-ministre Michel Mercier épinglé pour des emplois familiaux

Le "Canard enchaîné" révèle que le sénateur MoDem, pressenti au Conseil constitutionnel, aurait employé ses deux filles comme assistantes parlementaires. L'une d'entre elles était rémunérée pour un emploi à Paris alors qu'elle habitait à Londres.

Le sénateur Michel Mercier, le 16 mars 2016 à Paris
Le sénateur Michel Mercier, le 16 mars 2016 à Paris Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Alors que sa candidature au Conseil constitutionnel doit être examinée ce mercredi 2 août par la Commission des lois, le sénateur MoDem Michel Mercier est épinglé par le Canard enchaîné au sujet des emplois familiaux. L'hebdomadaire assure que ce proche de François Bayrou a embauché ses deux filles comme assistantes parlementaires lorsqu'il était sénateur.

La première, Véronique, de 2003 à 2012 et la seconde, Delphine, de 2012 à 2014. C'est l'emploi de Delphine qui poserait problème selon le Canard Enchaîné, qui affirme que celle-ci a été employée pour un travail basé à Paris alors qu'elle résidait à Londres, le tout pour 2.000 euros par mois. 

Selon les informations indiquées sur son CV en ligne, elle était alors responsable des collections d'ethnographie à l'University College London. Il semble donc que Delphine Mercier n'avait pas le profil pour être assistante parlementaire, puisqu'elle est "spécialiste reconnue des reliques textiles de Thomas Becket conservées en France et en Belgique", précise le Canard enchaîné.

J'ai fait venir ma fille pour me seconder dans mes fonctions à la commission de la Culture.

Michel Mercier au "Canard enchaîné"
Partager la citation

Contacté par le Canard enchaînéMichel Mercier se défend et assure que l'emploi de sa fille était justifié. "J'ai fait venir ma fille pour me seconder dans mes fonctions à la commission de la Culture que je venais d'intégrer", affirme-t-il. Problème : après vérifications auprès du Sénat, Michel Mercier n'a été membre de cette commission qu'en 2008 et 2009 soit trois ans avant l'embauche de sa fille. "De 2012 à 2014, il siégeait à la commission des Lois et n'est jamais intervenu en séance sur des questions culturelles", assure le Canard.

À lire aussi
Philippe Leroy Les Républicains
Moselle : l'ancien sénateur Les Républicains, Philippe Leroy, est décédé

De nouveau contacté par le journal, Michel Mercier a alors changé de version. "J'ai bien embauché ma fille pour travailler sur des dossiers culturels. Je m'occupais alors de questions culturelles localement (...) Je voulais mieux connaître les questions culturelles par rapport aux nouvelles technologies", a-t-il assuré.

De son côté, Delphine Mercier affirme avoir travaillé à temps partiel à Londres, où elle n'était que de manière "épisodique". Elle affirme également avoir effectué une veille sur la culture, le patrimoine ou bien encore la coopération pour "développer le contenu" des fiches de son père.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sénat Michel Mercier Loi Confiance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789575274
L'ex-ministre Michel Mercier épinglé pour des emplois familiaux
L'ex-ministre Michel Mercier épinglé pour des emplois familiaux
Le "Canard enchaîné" révèle que le sénateur MoDem, pressenti au Conseil constitutionnel, aurait employé ses deux filles comme assistantes parlementaires. L'une d'entre elles était rémunérée pour un emploi à Paris alors qu'elle habitait à Londres.
https://www.rtl.fr/actu/politique/l-ex-ministre-michel-mercier-epingle-pour-des-emplois-familiaux-7789575274
2017-08-02 09:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UXKI-x6EVh_n0vKca13zrw/330v220-2/online/image/2017/0725/7789490617_le-senateur-michel-mercier-le-16-mars-2016-a-paris.jpg