1 min de lecture Industrie

L'État va commander 16 TGV pour sauver Alstom

Selon "Franceinfo", l'État français vient de passer commande de 16 trains à grande vitesse pour sauver l'entreprise ferroviaire.

Le PDG d'Alstom, Patrick Kron, à Montoir-de-Bretagne, le 2 décembre 2014.
Le PDG d'Alstom, Patrick Kron, à Montoir-de-Bretagne, le 2 décembre 2014. Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

Nouveau rebondissement dans la situation d'Alstom. Le constructeur ferroviaire, qui avait annoncé la fermeture de son usine de Belfort faute de commandes suffisantes en septembre, vient de se voir commander 16 trains à grande vitesse par l'État français.

Dans son édition du mardi 4 octobre, le quotidien Le Monde annonçait déjà la probabilité de cette commande. C'est désormais confirmé, selon le site Franceinfo. Malgré l'appellation de "train à grande vitesse" (TGV), ces trains seront destinés à alimenter les lignes Intercités, gérées par l'État, et non celles à grande vitesse. Selon les informations du média, le site de Belfort va être remis à flots avec un investissement de 70 millions d'euros, et sera transformé en un centre européen de la maintenance ferroviaire.

L'annonce de la fermeture du site de Belfort avait provoqué l'émoi, le 7 septembre. Au micro de RTL, dimanche 2 octobre, le Premier ministre Manuel Valls avait martelé que "l'activité ferroviaire à Belfort [serait] maintenue et le site [serait] sauvé".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Industrie Alstom Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants