1 min de lecture Immigration

Immigration : "Macron n'a pas perdu le sens des formules condescendantes", dit Mazerolle

ÉDITO - Emmanuel Macron a mis sur la table le sujet de l'immigration, en comparant les députés de la majorité à des bourgeois.

Mazerolle-245x300 L'Edito d'Olivier Mazerolle Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Immigration : "Macron n'a pas perdu le sens des formules condescendantes", dit Mazerolle Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Mazerolle-795x530
Olivier Mazerolle édité par William Vuillez

Emmanuel Macron a décidé de mettre sur la table cette semaine, un sujet très sensible, celui de l'immigration. Il a demandé aux parlementaires de sa majorité de "ne pas se comporter comme un parti de bourgeois".


"Son discours a énervé une bonne partie des députés de la majorité. Souvenez-vous que l'an dernier au moment du vote de la loi asile ils avaient déjà été 113 à s'abstenir. Ceux là n'ont pas du tout apprécié d'être comparés à des bourgeois", explique Olivier Mazerolle. Mais selon l'éditorialiste, il y a pire.

En effet, le président de la République a insisté devant les ministres : "les bourgeois du centre-ville n'ont pas de problèmes avec l'immigration", a-t-il dit en parlant de ses électeurs. Des déclarations "pas flatteuses", juge Olivier Mazerolle. "Preuve que malgré ses bonnes résolutions, Emmanuel Macron n'a pas perdu le sens des formules condescendantes", ajoute-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration Politique Olivier Mazerolle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants