1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. L'aumônier des parlementaires est "un éveilleur de conscience", dit Laurent Stalla-Bourdillon
2 min de lecture

L'aumônier des parlementaires est "un éveilleur de conscience", dit Laurent Stalla-Bourdillon

REPLAY / INVITÉ RTL - Le Père Laurent Stalla-Bourdillon évoque régulièrement avec les députés et sénateurs les positions de l'Église sur les différentes questions sociétales.

Le Père Laurent Salla-Bourdillon, aumônier des parlementaires, invité de RTL, le 24 décembre 2015
Le Père Laurent Salla-Bourdillon, aumônier des parlementaires, invité de RTL, le 24 décembre 2015
Crédit : Cécile de Sèze / RTL.fr
L'aumônier des parlementaires est "un éveilleur de conscience", dit Laurent Stalla-Bourdillon
07:59
L'aumônier des parlementaires est "un éveilleur de conscience", dit Laurent Stalla-Bourdillon
08:15
Benjamin Hue
Benjamin Hue

On l'appelle le curé des députés. 46 ans, la carrure imposante et la coiffure sage, Laurent Stalla-Bourdillon est  l'aumônier des parlementaires. Son bureau est situé à quelques encablures de l'Assemblée nationale. Mais il ne met jamais les pieds au Palais Bourbon. Le Père Stalla-Bourdillon rythme son quotidien de rendez-vous et d'échanges avec les députés et sénateurs pour évoquer et décoder les différentes positions de l'Église sur les questions sociétales. Mariage pour tous, loi sur la fin de vie, avortement...La tâche est conséquente tant les questions de société et la laïcité reviennent régulièrement dans le débat public depuis le début du quinquennat de François Hollande. 

Je ne donne pas de consignes directes

Père Laurent Stalla-Bourdillon, l'aumônier des parlementaires

"Je suis un éveilleur de conscience pour rappeler aux parlementaires qui viennent me rencontrer quelques questions essentielles qui sont généralement assez occultées dans la sphère de la vie politique", résume-t-il au micro de RTL jeudi 24 décembre. "Par exemple le sens de la vie humaine, cette capacité qui se trouve dans le coeur de tout homme qui est d'aimer ou ce défi auquel nous avons à faire face collectivement qui est la question du mal qui traverse la société et vient se loger dans le coeur de l'homme, avec la question de savoir comment est-ce qu'on en sort".

Laurent Stalla-Bourdillon n'est pas un lobbyiste. Il échange avec tous les responsables politiques, quelles que soient leurs convictions religieuses. Et pas question de s'immiscer dans leur travail, même si l'ordre du jour politique vient heurter les principes de l'Église. "Je ne donne pas de consignes directes", assure-t-il. "C'est là où il y a une distinction très importante entre ce qu'est la foi de l'Église et la vie politique. Il y a des principes à respecter, notamment celui de la liberté de conscience. Les députés décident par eux-même, je n'ai pas d'avis à donner. Beaucoup de choses sont douloureuses pour un certain nombre de parlementaires catholiques, mais que voulez-vous, c'est une question de majorité et d'opposition. Les votes passent et ainsi se font les lois".

Pour une réappropriation de la religion à l'école

Face à la montée des extrémismes religieux, le père Stalla-Bourdillon prône la pédagogie. "Le problème c'est que l'on a un déficit de considération et d'explication des convictions personnelles et religieuses dans notre pays. Si vous décidez de ne pas vous appuyer sur les traditions religieuses, vous aurez d'autres références, car nous ne pouvons pas vivre sans croyance", estime-t-il. L'aumônier aimerait ainsi voir "l'école aider les jeunes à comprendre ce que sont les religions".  force de laisser sortir des écoles des générations de jeunes qui sont de plus en plus ignorants des questions religieuses, on suscite la peur. En refusant de s'approprier ces contenus, on livre des jeunes à n'importe quelle croyance, même les plus invraisemblables".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/