2 min de lecture Présidence de la République

"L'anti-macronisme est une composante de la culture politique française," selon Perrineau

INVITÉ RTL - Pascal Perrineau, politologue et professeur à Sciences Po revient sur le paysage politique actuel et l'opposition qui s'est formée face à Emmanuel Macron.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Pascal Perrineau était l'invité de RTL du 30 décembre 2019 Crédit Image : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Sarah Belien

En cette fin d'année, Pascal Perrineau, politologue et professeur à Sciences Po expose le bilan politique de l'année 2019, marquée par de grands bouleversements ces trois dernières années, à la suite de l'élection d'Emmanuel Macron.


Nous sommes dans une situation de tension importante autour du phénomène de la réforme des retraites. Les syndicats ont en partie repris leur rôle. Et pour Pascal Perrineau, "l'anti-marconisme est devenue une composante de la culture politique française depuis 2018."

L'auteur du livre Le Grand écart, qui revient sur la politique de la France sous le prisme d'une démocratie fragmentée, affirme que "tous les présidents, au fond des années 2000, sont des présidents devenus très vite impopulaires." Cela s'expliquerait par l'état de notre société qui est "une société de défiance" pour le politologue.

"La disruption politique a commencé en 2017." Puis un nouveau mouvement social est né avec les "gilets jaunes", porteurs selon lui d'une violence dans la rue et dans les mots face au président de la République. "On est dans un paysage politique délétère," affirme Pascal Perrineau.

Les autres formations politiques ne vont pas bien

À lire aussi
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée du 12 mars 2020. coronavirus
Les infos de 12h30 - Coronavirus : Macron va-t-il annoncer un confinement total ou partiel ?

La Parti socialiste a quasiment disparu, le Parti communiste essaie en ce moment de réintégrer les mouvements sociaux mais est devenu presque aphone, la droite "classique" va très mal. "Personne ne va bien donc nous sommes dans une situation assez dangereuse," pour le politologue.

L'opinion publique est insatisfaite et les Français sont de mauvaise humeur, "mais ils n'ont plus d'organisations, de corps intermédiaires pour exprimer cette colère, cette inquiétude," explique Pascal Perrineau. 

La société ne connait pas une forte croissance, a un fort taux de chômage et "la dette publique est gigantesque donc il n'y a plus grand chose à redistribuer," contextualise Pascal Perrineau. Nous sommes "dans un paysage politique délétère, où il y a une sorte de face à face, de clash direct entre des citoyens en colère et un Président qui est considéré comme responsable de tous nos maux".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidence de la République Politique La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants