1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Justice : Nicole Belloubet reviendra-t-elle sur la réforme pénale de Christiane Taubira ?
2 min de lecture

Justice : Nicole Belloubet reviendra-t-elle sur la réforme pénale de Christiane Taubira ?

Dans un entretien au Figaro, la garde des Sceaux annoncé sa volonté de s'inscrire dans la lignée de sa prédécesseure.

Nicole Belloubet à la sortie de l'Élysée le 19 juillet 2017.
Nicole Belloubet à la sortie de l'Élysée le 19 juillet 2017.
Crédit : VILLARD/SIPA
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

"Je veux que notre justice soit intraitable", assurait le candidat Emmanuel Macron lors du débat de l’entre-deux tours pour justifier son intention de supprimer la réforme pénale portée par Christiane Taubira durant le précédent quinquennat. Mais l'actuelle ministre de la Justice, Nicolle Belloubet apparaît beaucoup moins catégorique sur la question au travers d’un entretien publié par Le Figaro jeudi 20 juillet.

"Il faut partir des traces qui ont été laissées par nos prédécesseurs. Christiane Taubira a laissé des points d'appui, c'est certain, notamment avec des textes comme le mariage pour tous", confie la ministre qui a succédé à François Bayrou à la fin du mois de juin. Si la ministre prend alors soin de distinguer le mariage pour tous de l’ensemble du bilan de l’ministre de la Justice, les propos de la garde des Sceaux deviennent plus ambivalents encore par la suite.

Si Nicole Belloubet assure que 15.00 places seront créées pour les prisons, elle ajoute qu’il ne peut s’agir de la seule réponse à la surpopulation carcérale : "Il faut accompagner ce plan d'une politique pénale renforçant l'efficacité de la réponse pénale, amplifiant à la fois les mesures alternatives aux peines et leur aménagement, mais aussi le parcours d'exécution des peines. Les détenus doivent être mieux accompagnés, et leur parcours adapté à leur profil."

Un budget entamé de 160 millions d'euros

En se prononçant pour "une simplification de la procédure pénale", la garde des Sceaux a détaillé des mesures qui s’inscrivent dans la continuité de la réforme pénale de Christiane Taubira : "Des évolutions doivent intervenir sur la question des peines. Leur diversification, qui existe déjà, doit réellement être appliquée." Avec la création de la contrainte pénale, Christiane Taubira souhaitait notamment développer “une peine de probation en milieu ouvert".

À lire aussi

Au cours de cet entretien au Figaro, la ministre de la Justice a également confirmé que son budget subirait bien une coupe de 160 millions d’euros. "Il faut aussi mettre en balance de ces 160 millions d'euros les 8,5 milliards d'euros de son budget global", veut-elle relativiser, en ajoutant : "la justice est aussi solidaire de l'effort gouvernemental."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/