2 min de lecture Alain Juppé

Après les huées, Alain Juppé demande des clarifications sur les primaires et la ligne de l'UMP

Après avoir essuyé des huées lors du meeting de Nicolas Sarkozy à Bordeaux, Alain Juppé assure ce lundi avoir "vu pire". Il demande des clarifications sur le déroulement des primaires et la ligne de l'UMP.

Alain Juppé lors d'une conférence de presse le 24 novembre 2014 à Bordeaux.
Alain Juppé lors d'une conférence de presse le 24 novembre 2014 à Bordeaux. Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Sa riposte n'a pas traîné. Alain Juppé a calmé le jeu ce lundi 24 novembre après les huées qu'il a essuyées samedi à Bordeaux au meeting de son rival Nicolas Sarkozy, assurant avoir "vu pire". Mais le candidat à l'investiture du parti a aussi réclamé des "clarifications" à la future direction sur une alliance avec le centre et le degré d'ouverture des primaires.

"Les campagnes électorales finissent toujours dans l'effervescence et l'énervement. On l'a vu samedi après-midi à Bordeaux", écrit-il sur son blog ce lundi. "Il n'y a pas de quoi en faire tout un plat. Pour ma part, j'ai vu pire. Restons sereins".

Il n'y a pas de quoi en faire tout un plat.

Alain Juppé
Partager la citation

Interrogé un peu plus tard, en marge d'un point presse à la mairie de Bordeaux, Alain Juppé a récusé être tombé dans un traquenard : "En aucune manière, il n'y avait pas de traquenard du tout", a-t-il déclaré.

Pour autant, Alain Juppé estime qu'il faut "tirer quelques leçons" des deux moments où ses propos ont suscité "des réactions hostiles d'une partie de l'assistance" : lorsqu'il a évoqué un "rassemblement de la droite et du centre", puis de "primaires largement ouvertes".

Il exige des clarifications

À lire aussi
Laurent Gerra humour
Le meilleur de Laurent Gerra avec Alain Juppé et Nicolas Sarkozy

Sur le premier point, le maire de Bordeaux a précisé ne pas avoir été "surpris" de la désapprobation d'une partie du public : "Ce n'est pas la première fois que j'entends des réactions de ce type sur nos amis centristes", a-t-il relevé. Mais il est selon lui "indispensable que la future direction de l'UMP clarifie la ligne politique de notre mouvement. 

Il ne s'agit pas de fusionner des partis", estime Alain Juppé, soulignant que "l'UDI veut garder sa spécificité". "Pas de fusion-absorption donc, mais une alliance sans exclusive, dans le respect mutuel", poursuit sur son blog le ténor de l'UMP. Sur des primaires ouvertes, Alain Juppé précise que "ça veut dire qu'il ne suffit pas d'avoir sa carte à l'UMP pour aller voter, ça s'adresse à un public beaucoup plus large". "Là encore une clarification est nécessaire : qui pourra voter et selon quelles modalités ? 

Le nouveau président de l'UMP devra dire ses intentions. Nous apprécierons alors si ses propositions sont acceptables ou pas", conclut-il dans son billet. "Mais je fais toujours confiance au bon sens, donc je pense qu'elle seront acceptables", a lancé un peu plus tard Alain Juppé à la presse, assurant une nouvelle fois : "Je ne suis pas en guerre contre Nicolas Sarkozy".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alain Juppé Nicolas Sarkozy Bordeaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants