1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Julien Bayou estime que Sandrine Rousseau "est allée trop loin"
2 min de lecture

Julien Bayou estime que Sandrine Rousseau "est allée trop loin"

Dans un entretien au "Monde", Julien Bayou prend la parole une semaine après avoir quitté ses fonctions à la tête d'EELV.

Julien Bayou, le 22 juin 2022
Julien Bayou, le 22 juin 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

L'affaire Bayou a déclenché l'implosion politique d'Europe Ecologie-Les Verts. Le parti est divisé entre Sandrine Rousseau qui a accusé le secrétaire national de de "comportements de nature à briser la santé morale des femmes". Et de l'autre côté, les écologistes qui dénoncent la méthode employée par Sandrine Rousseau. 

Resté silencieux depuis son retrait des instances du parti, Julien Bayou a pris la parole, ce mardi 4 octobre, dans les colonnes du Monde. Selon lui, "il n’y a pas d’affaire Bayou. Il n’y a pas d’accusation. Il n’y a pas de fait sous-tendant les anathèmes que j’ai pu entendre". "Une cellule s’est autosaisie à la suite d’un e-mail qui lui a été adressé. Je suis dans la situation de quelqu’un innocent des faits dont on ne l’accuse pas", a-t-il ajouté.

Son ancienne compagne a officiellement saisi la cellule interne du parti et y a rapporté "des comportements toxiques". "C’est la confirmation que la cellule travaillait dans le vide depuis trois mois, a réagi Julien Bayou, parce qu’elle refusait jusqu’ici de témoigner, alors que de mon côté, j’ai demandé quatre fois à être auditionné". Concernant le "comportement toxique", l'écologiste a indiqué que "ça ne veut rien dire ou tout dire". "Pour être factuel, je n’ai jamais commis de violence psychologique à l’égard de mon ex-compagne et je compte bien le démontrer".

Il ne faut pas confondre féminisme et maccarthysme

Julien Bayou dans "Le Monde"

Au Monde, Julien Bayou a dénoncé la méthode employée par Sandrine Rousseau. "Elle est allée trop loin. Et tout le monde le mesure", a-t-il déclaré. "Pour moi, il ne faut pas confondre féminisme et maccarthysme. Féminisme, oui évidemment, toujours. Le maccarthysme est un tout autre sujet. C’est dire : 'J’ai des listes d’hommes', c’est porter des accusations que vous ne pouvez contredire, car il n’y a pas d’enquête". Et d'ajouter : "Ce n’est pas un excès du féminisme, c’est un dévoiement".

"On ne balance pas à une heure de grande écoute la situation psychologique de quelqu’un qui souffre ou des accusations sans éléments. Moi, il m’arrive de dire que je ne vais pas répondre, quand il s’agit de vie privée et de protection des personnes", a-t-il conclu.

Quant à son mandat de député, Julien Bayou a indiqué qu'il serait de retour à l'Assemblée " ce mardi". "Comment clore une accusation qui n’est pas portée, une rumeur qui est colportée ? Plus que jamais je continue à jouer mon rôle de député. Je n’ai pas quitté mon parti, je continue de penser que l’écologie est nécessaire, utile, qu’on a besoin d’incarner une écologie qui rassemble et qui fait, pas une écologie qui clive. Je suis investi d’un mandat, je compte bien le mener", a-t-il précisé.

De son côté, Sandrine Rousseau déclarait le 2 octobre dernier sur France 3 : "Je ne regrette absolument rien et vous ne me ferez rien regretter. J'ai répondu en tant que citoyenne dans un moment où il fallait de la transparence. C'est ce que j'ai garanti en posant cette parole, je protège le combat des femmes et je continuerai à le protéger. Si je dois quitter la politique pour avoir défendu les femmes, eh bien ce sera un honneur".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire