1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mélenchon, sur RTL, à propos de Boutih : "Qui veut l'achète, pas moi"
1 min de lecture

Mélenchon, sur RTL, à propos de Boutih : "Qui veut l'achète, pas moi"

LE GRAND JURY - L'ancien président de SOS Racisme avait accusé le chef de file de la France insoumise de "biberonner la jeunesse à la haine".

Jean-Luc Mélenchon est l'invité du "Grand Jury" le 20 mai 2018
Jean-Luc Mélenchon est l'invité du "Grand Jury" le 20 mai 2018
Crédit : RTL /FREDERIC BUKAJLO / SIPA PRESS
Le Grand Jury de Jean-Luc Mélenchon
54:04
Le Grand Jury du 20 mai 2018
53:56
Lucie Valais

Jean-Luc Mélenchon a choisi de resté indifférent à l'attaque de Malek Boutih. Invité d'On n'est pas couché, samedi 19 mai, l'ancien président de SOS Racisme, avait accusé le leader de la France insoumise de "biberonner la jeunesse à la haine". 

Interrogé sur ces déclarations lors du Grand Jury ce dimanche 20 mai, Jean-Luc Mélenchon a lancé : "Je ne perdrai pas une seconde à répondre à Malek Boutih. D'abord Malek Boutih n'est pas dans mes moyens. Qui veut l'achète, pas moi". Alexis Corbière, député insoumis, a également réagit à la sortie de l'homme politique sur Twitter. "Pauvre Malek Boutih ! Après ses délires anti-FI, comparée à un possible 'sas vers Daesh', et sa haine anti-Mélenchon , il a dit néanmoins une chose juste : 'Plus on est minoritaire, plus on se radicalise'. C'est exactement son cas", a-t-il lancé.

Sur France 2, Malek Boutih avait déclaré : "Ce qui a tué la gauche, ce n'est pas Macron. C'est qu'elle est devenue méchante, aigrie, elle est devenue juste la volonté de combattre, de détruire. Elle a perdu ce qu'elle avait de plus beau : l'espérance, le fait de dire que demain, ce sera mieux".

"Les jeunes d'aujourd'hui qui partent vers le radicalisme ont croisé des militants politiques. Mais ces mecs-là, au lieu de leur parler positivement, les ont caressés dans le sens du poil : 'T'as raison d'avoir la haine, ouais, c'est un pays pourri, ouais, vous êtes maltraités...", a également souligné Malek Boutih dans l'émission de Laurent Ruquier.

À lire aussi

Et l'ancien président de SOS Racisme de conclure : "Quand vous biberonnez à la haine, quand monsieur Mélenchon biberonne à la haine une jeunesse (...), oui, ça amène à ça... Quand toute la tonalité est violente, tout vous amène à la violence".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/