1 min de lecture Force ouvrière

FO : "Jean-Claude Mailly se cherche une autre posture, c'est un peu illisible"

Le secrétaire général de Force ouvrière, qui était l'invité du "Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro", a surpris notamment en saluant le travail de Muriel Pénicaud au gouvernement.

micro générique Le Mag Pol Philippe Robuchon & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
FO : "Jean-Claude Mailly se cherche une autre posture, c'est un peu illisible" Crédit Image : WITT/SIPA | Crédit Média : Philippe Robuchon,Olivier Mazerolle | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon et Olivier Mazerolle

La ministre du Travail "fait le job". L'auteur de cette citation a de quoi surprendre puisqu'il s'agit du secrétaire général du syndicat Force ouvrière, Jean-Claude Mailly. Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaroil a salué le travail de Muriel Pénicaud depuis son arrivée au gouvernement, même s'il assure ne pas être d'accord avec toutes les décisions prises par la ministre. "Elle connaît ses dossiers. On ne lui raconte pas n'importe quoi", poursuit-il. Une position qui peut étonner, alors même que les manifestations contre la réforme du Code du Travail se multiplient en France. 

"Il a fait sa mue", explique Benjamin Sportouch, qui a mené l'entretien. "Il ne veut pas complètement l'assumer, mais il est en train de vouloir devenir un syndicat réformiste. Il veut piquer le rôle que tenait jusque-là la CFDT sous François Hollande", explique le rédacteur en chef adjoint du service politique de RTL, "en accompagnant le gouvernement dans les réformes". Pour le journaliste, "on a l'impression qu'il cherche une autre posture, et c'est un peu illisible parce qu'il soutient le gouvernement mais a des réserves sur les ordonnances". 

Pour Olivier Mazerolle, Jean-Claude Mailly "a peut-être pris en compte l'état d'esprit du pays". L'éditorialiste rappelle que lors des manifestations contre la réforme de la sécurité sociale voulue par Nicolas Sarkozy, Jean-Claude Mailly avait appelé à la grève générale, alors que la CGT disait à l'époque que la France n'était pas prête à cela. "Aujourd'hui, c'est Mailly qui constate qu'il n'y a pas en France une volonté de s'opposer frontalement et politiquement au pouvoir en place", conclut Olivier Mazerolle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Force ouvrière Jean-Claude Mailly
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants