1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Index de l'égalité professionnelle femmes/hommes : les bons et les mauvais élèves
2 min de lecture

Index de l'égalité professionnelle femmes/hommes : les bons et les mauvais élèves

INVITÉE RTL - Élisabeth Borne a dévoilé ce lundi 8 mars les résultats de l'index d'égalité professionnelle femmes/hommes.

Élisabeth Borne le 12 novembre 2020 à Paris.
Élisabeth Borne le 12 novembre 2020 à Paris.
Crédit : Ludovic MARIN / AFP / POOL
Index de légalité professionnelle femmes/hommes : les bons et les mauvais élèves
11:14
Index de légalité professionnelle femmes/hommes : les bons et les mauvais élèves
11:14
Yves Calvi & Marie-Pierre Haddad

Les entreprises sont-elles engagées pour la parité ? C'est l'objectif de l'index d'égalité professionnelle femmes/hommes mis en place par le gouvernement. Cinq critères sont ainsi étudiés : l'écart de rémunération femmes-hommes (40 points), l'écart dans les augmentations annuelles (20 points), l'écart dans les promotions (15 points), les augmentations au retour de congé maternité (15 points) et enfin la présence de femmes parmi les plus gros salaires de l'entreprise (10 points). 

Invitée à l'antenne de RTL, Élisabeth Borne dévoile ce lundi 8 mars les résultats de cet index. "Chaque année les entreprises ont une note sur 100. Si elles ont moins de 75, elles doivent avoir des actions correctrices. Au bout de trois ans, si ça ne va pas, elles s'exposent à des sanctions financières qui peuvent aller jusqu'à 1% de la masse salariale", a rappelé la ministre du Travail. 

Premier enseignement souligné Élisabeth Borne : "Malgré la crise, les entreprises sont au rendez-vous. Elles sont plus nombreuses que l'an dernier a avoir rempli les indicateurs. On était à 59% en 2019. En 2020, nous sommes à 70%". 

2% des entreprises obtiennent la note maximale de 100

Pour la ministre du Travail, "cet indicateur fait bouger les choses". La note moyenne s'élève donc à 85 sur 100. Une légère progression par rapport à l'année précédente (84 sur 100). progresse légèrement d'une année sur l'autre, de 84 à 85 sur 100. Seules 2% des entreprises obtiennent la note maximale de 100. Il s'agit de Brioche Dorée, la Française des Jeux et Nicolas, a cité la ministre du Travail qui constate qu'"a contrario 98% des entreprises ont des marges de progrès". 

À lire aussi

L'égalité entre les femmes et les hommes dans une entreprise dépend "du dirigeant", a indiqué Élisabeth Borne. "C'est sa volonté qui fait que dans une entreprise, on respecte la parité", appuie-t-elle. Seules un quart des entreprises ont une quasi-parité dans leurs dix plus grosses rémunérations. 43% des entreprises de plus de 1.000 salariés (contre 37% l'année dernière) ont même moins de deux femmes dans ces dix salaires. 

Les entreprises les plus mal notés dans cet index, on retrouve Mr Bricolage, Havas Voyages et Foncia. "On a dû faire 17.500 interventions en entreprise de la part des services du ministère du Travail pour leur dire où elles pouvaient progresser. Il y a eu 300 mises en demeure et 11 pénalités financières sur des entreprises qui n'avaient pas déclaré leur index ou qui n'avaient pas élaboré de plan d'action", a détaillé Élisabeth Borne.

Un décret va prochainement obliger les entreprises à publier "de manière lisible" les sous-composantes de leur note, et pas seulement leur note globale.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/