1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Indésirable au Front National, Jean-Marie Le Pen compte s'inviter au bureau politique du parti
2 min de lecture

Indésirable au Front National, Jean-Marie Le Pen compte s'inviter au bureau politique du parti

Exclu en août 2015 du parti qu'il a cofondé, puis rétabli comme président d'honneur par la justice, Jean-Marie Le Pen compte se rendre au bureau politique du Front national, le 20 juin.

Jean-Marie Le Pen à Marseille le 5 septembre 2015.
Jean-Marie Le Pen à Marseille le 5 septembre 2015.
Crédit : Claude Paris/AP/SIPA
Maxime Magnier & AFP

Il a beau ne pas avoir "encore reçu" sa convocation officielle, Jean-Marie Le Pen a bien l'intention de se rendre au bureau politique du Front national, le 20 juin prochain, selon Le Parisien. Interrogé par l'AFP, mercredi 14 juin, le cofondateur du parti d'extrême droite, dont il avait été exclu en août 2015 avant d'y retrouver son statut de président d'honneur par une décision de justice, a signifié sa volonté d'outrepasser les velléités à son encontre au sein du FN.

Au journaliste qui lui demandait s'il comptait se rendre à cette réunion, le "Menhir" à répondu : "Bonne question ! Normalement, oui. J'ai été rétabli dans mes droits, par la justice, mais j'attends pour l'instant une convocation officielle que je n'ai pas encore reçue". Le 17 novembre 2015, le tribunal de grande instance de Nanterre avait validé l'exclusion de Jean-Marie Le Pen en tant que membre, mais les juges l'avaient réintégré en qualité de président d'honneur. 

Dès lors, pour l'octogénaire, si l'accès au siège du FN à Nanterre lui était interdit le 20 juin prochain, "ça serait un acte politique d'une grande importance. Ça voudrait dire que l'on ne tient pas compte des décisions de justice et que l'on maintient une ligne qui a pourtant fait la preuve aux élections de sa nuisance".

"En conséquence" de la décision prise par les juges, le cofondateur du FN doit "être convoqué en qualité de membre de droit de toutes les instances" statutaires du parti dirigé par sa fille Marine Le Pen, et peut y "participer", "sous astreinte de 2.000 euros par infraction constatée". Ayant fait appel de cette décision, le parti d'extrême droite n'a officiellement plus organisé aucune réunion statutaire depuis mi-novembre pour éviter que Jean-Marie Le Pen tente d'y participer.

À lire aussi

Selon Le Parisien, les réunions se tenaient donc rue du Faubourg-Saint-Honoré, dans le VIIIe arrondissement de Paris, au QG de campagne de Marine Le Pen, et ce dans le cadre du "comité stratégique de campagne", créé pour la candidate aux législatives. "C'était une façon de contourner la décision de justice pour ne pas avoir à convoquer Jean-Marie Le Pen", estime l'avocat de ce dernier, Maître Frédéric Joachim, qui affirme avoir la preuve que des commissions nationales d'investitures ont eut lieu à deux reprises sans que son client en ait été informé. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/