1 min de lecture Impôts

Impôt à la source : Gérard Darmanin aimerait que l'on vante plus le succès de la réforme

Selon les sondages du ministère de l’Action et des Comptes publics, la taux d'approbation de la réforme aurait atteint 75% chez les personnes concernées.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Impôt à la source : Gérard Darmanin aimerait que l'on vante plus le succès de la réforme Crédit Image : Philippe HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Thomas Pierre

En langage de communicants, cela se dit "le niveau d'appropriation de la réforme est extrêmement fort". C'est ce que répète l'équipe de Gérald Darmanin à qui veut l'entendre. 
En clair, le ministre de l’Action et des Comptes publics aimerait qu'on en fasse un peu plus sur le succès de la mise en place du prélèvement à la source. Son taux d'approbation aurait même atteint 75% chez les personnes concernées, selon les sondages du ministère. 

De quoi faire dire à l'entourage de Gérald Darmanin : "les Français ne sont pas réfractaires au changement. Ils sont prêts à la réforme". La preuve : avec un ministre qui se bouge on peut réformer la collecte de l'impôt, un mois et demi après le début d'une jacquerie fiscale, disent-ils. "Il ne faut pas avoir peur, se laisser impressionner", crânent ses proches qui notent au passage le travail formidable accompli par l'administration de Bercy. 

Gérald Darmanin, ancien "chouchou" de la majorité a le don de se faire des ennemis ces temps-ci. Lundi 4 février, il assurait dans une interview au Parisien n'avoir jamais envisagé de cumuler sa fonction de ministre et de maire de sa ville de Tourcoing, au motif qu'elle serait incompatible. Le tout, alors que certains proches du président ont plaidé pour ce traitement de faveur et pensaient avoir obtenu gain de cause. "Gonflé le ministre", a soufflé un proche d'Emmanuel Macron. "Il parle comme si rester premier adjoint de la ville de Tourcoing, ça ne revenait pas à être membre d'un exécutif". 

Parce que nous l'avons oublié, mais non seulement le jeune ministre était parmi ceux qui, après leur nomination, ont cumulé le plus longtemps (jusqu'au 9 septembre 2017), il est le seul membre du gouvernement à avoir pu conserver un poste de maire adjoint, une fonction exécutive locale, donc en effet considérée comme incompatible avec celle de ministre, de même qu'elle est interdite au député.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Impôts Politique Fiscalité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants