1 min de lecture Fiscalité

ISF : Darmanin préférerait s'attaquer aux niches fiscales

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a martelé l'inefficacité d'un rétablissement de l'ISF, préférant proposer à Emmanuel Macron une révision des niches fiscales.

Gérald Darmanin, le 19 septembre 2018
Gérald Darmanin, le 19 septembre 2018 Crédit : ludovic MARIN / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Il ne serait pas pertinent de rétablir l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) par "idéologie fiscale". C'est ainsi que Gérald Darmanin a évoqué l'épineux sujet qui revient sans cesses parmi les revendications des "gilets jaunes", et plus généralement lors du grand débat national. "Ça ne (marcherait) pas : ça ne donne même que de la pauvreté et du chômage", a-t-il même assuré. 

Dans un entretien accordé dimanche 3 février au Parisien, il a plutôt insisté sur le cas des niches fiscales. "C'est 14 milliards d'euros, soit quatre fois plus que l'ISF !. Et plus de la moitié de ces 14 milliards profite aux 9% des Français les plus riches", a ainsi souligné le ministre de l'Action est des Comptes publics. 

Il propose ainsi de réviser certaines de ces niches en diminuant le plafond global de celles-ci, ou de ne les accorder que sous conditions de ressources afin d'en faire plutôt profiter les classes moyennes. Selon la Cour des comptes, près de 450 niches fiscales existent actuellement en France, dont le crédit impôt recherche, l'aide à l'emploi à domicile ou l'abattement fiscal pour les journalistes. En 2018, le coût total de ces dispositifs s'est élevé à 100 milliards d'euros, selon Bercy. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fiscalité Débat Gérald Darmanin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants