2 min de lecture Politique

Grand débat : un "bide total" du gouvernement, estime Jean-Luc Mélenchon

Le patron de La France insoumise a détaillé ce lundi 25 février, dans un billet mis en ligne sur son blog, les raisons qui selon lui, font du grand débat mené par le gouvernement "un bide total".

Jean-Luc Mélenchon lors d'un meeting en 2018 (illustration)
Jean-Luc Mélenchon lors d'un meeting en 2018 (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
et AFP

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a estimé ce lundi que le grand débat organisé par le gouvernement était un "bide total" en citant le nombre, selon lui très faible, de contributions par internet et "la parlotte sans fin" d'Emmanuel Macron. 

"Le grand débat, opération montée par Macron pour dissoudre le mouvement des gilets jaunes, est un bide", a déclaré le député en ouverture d'un billet publié sur son blog. Dans cet écrit, intitulé "Le grand débat : quel dégât !", Jean-Luc Mélenchon livre son opinion sur ce qu'il estime être un échec cuisant du gouvernement, "Pas seulement parce qu'il n'a rien dissout, mais en tant que débat", précise t-il. Pour lui, "Le coup de la parlotte sans fin et de "Monsieur j'ai réponse à tout" a tué le match.". 

Une contribution faussée et des questions "orientées"

Selon les chiffres du collège des "garants", mi-février, 210.000 personnes avaient déposé un total de 900.000 contributions en ligne, soit un peu plus de quatre contributions par personne en moyenne. Parmi elles, 650.000 questions fermées, 220.000 questions ouvertes. 

Une participation à relativiser selon l'élu des Bouches-du-Rhône, car "(...) une seule personne peut poster plusieurs contributions dans chacun des quatre thèmes proposés". Cette nuance lui permet d'établir que, "En réalité, 175.000 personnes différentes ont réellement participé. Et 53.000 n'ont répondu qu'à des questionnaires rapides. Si on ne compte que les personnes qui ont fait une contribution "détaillée", c'est 122.000", a-t-il ajouté, soit "1,4% du nombre d'électeurs d'Emmanuel Macron au premier tour de l'élection présidentielle" et quatre fois moins, selon lui, que les "411.000 adhérents" de LREM. 

À lire aussi
Selon Ian Brossat, "pour gagner ces élections, il faut d'abord mobiliser l'électorat de gauche dès le premier tour". politique
Elections municipales à Paris : le PCF avec le PS dès le premier tour

Le patron de la France insoumise dénonce également des questionnaires proposés par le gouvernement "caricaturalement orientés", dans lesquels "le libéralisme est la seule option envisagée" à cause de "questions très fermées rédigées par l'Élysée, (qui) ne laissent aucune place aux revendications portées par les "gilets jaunes"." Ainsi, pour Jean-Luc Mélenchon, le bilan de cette consultation des Français est sans appel : "c'est un bide total". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Grand débat Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants