2 min de lecture Matignon

"Gilets jaunes" : "Novembre devait être le début des résultats", déplore Matignon

Au lendemain du premier week-end de mobilisation des "gilets jaunes", Matignon ne perd pas de vue sa ligne directive.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
"Gilets jaunes" : un mouvement qui tombe particulièrement mal à Matignon Crédit Image : GERARD JULIEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et William Vuillez

"Novembre devait être le début des résultats". Voilà ce que l’on soupire rue de Varenne depuis samedi, en allusion notamment à la disparition des cotisations sociales pour les salariés, visible sur les fiches de paye depuis le mois d’octobre, et surtout à son effet escompté sur le moral des Français.

Pour l’entourage du Premier ministre, le mouvement des gilets jaunes, un mouvement certes disparate mais "motivé", tombe particulièrement mal, politiquement, pour l’exécutif. Lundi à Matignon on faisait même cet aveu : "On s’aperçoit que 5 euros d’APL en moins font plus d’effet que 20 euros de taxe d’habitation en moins !" Tout comme à l’Élysée, c'est un problème de ressenti, de perception que l’on déplore.

"Renoncer à notre ambition nous ferait perdre sur les deux tableaux, l’ardeur réformatrice ET ceux qui la combattent" explique-t-on autour d’Édouard Philippe. D’où sa prise de parole dimanche soir sur France 2. "Il fallait s’adresser à ceux qui se sont manifestés ET à ceux qui n’ont pas manifesté". Les critiques le disent trop "droit dans ses bottes", son équipe persiste: "Il y a toujours un moment de vérité à Matignon. Il y a un truc qu’on n’a jamais utilisé, c’est la constance."

À lire aussi
Édouard Philippe sur le perron de Matignon, le 14 février 2019 gouvernement
Édouard Philippe juge les conditions "pleinement réunies" pour son maintien à Matignon

Elisabeth Borne mise en avant

À Matignon, on vante les mérites de la ministre des Transports. Une ministre certes discrète, pas très politique, mais qui se "déploie", qui va sur le terrain et consulte beaucoup les maires, nous dit-on.

Alors que beaucoup reprochent à cet exécutif de ne pas comprendre les questions territoriales, Elisabeth Borne aurait une véritable conscience de la nécessité de mener une politique de "désenclavement", sujet sur lequel elle tient un "discours relevé" : "elle a très bien compris qu’il y a des choses que les gens attendent depuis des dizaines d’années".

Le cabinet du Premier ministre compte beaucoup d’ailleurs sur les effets du PPE, à venir et sur la loi mobilité. La mobilité,sujet clé pour remédier à la fameuse "fracture territoriale" française, dont on se plaît aussi à rappeler au gouvernement qu’elle est en grande partie de la responsabilité des régions. Certains présidents, comme vous le savez, ont soutenu le mouvement par leur présence ce week-end, comme Laurent Wauquiez et Hervé Morin.

Le plus

À trois jours de sa première prise de parole depuis sa démission du gouvernement, Nicolas Hulot a été vu hier soir dînant avec la maire de Paris Anne Hidalgo. Le dîner s'est déroulé au Récamier, un restaurant dans le 7ème arrondissement de la ville. Le genre d'établissement où l’on va pour ne pas passer inaperçu, surtout lorsqu’on est une personnalité politique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Matignon Édouard Philippe Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795636243
"Gilets jaunes" : "Novembre devait être le début des résultats", déplore Matignon
"Gilets jaunes" : "Novembre devait être le début des résultats", déplore Matignon
Au lendemain du premier week-end de mobilisation des "gilets jaunes", Matignon ne perd pas de vue sa ligne directive.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-novembre-devait-etre-le-debut-des-resultats-deplore-matignon-7795636243
2018-11-20 08:54:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AHRkvaVyx6yJOa0JSTbjUw/330v220-2/online/image/2018/0404/7792896087_edouard-philippe-a-matignon-le-4-avril-2017.jpg