1 min de lecture Transports

Autoroutes : Élisabeth Borne se heurte à un possible conflit d'intérêts

La ministre des Transports Élisabeth Borne doit choisir dans les prochaines semaines l'industriel en charge de la future autoroute A79. Parmi les candidats les plus sérieux, le groupe Eiffage, au sein duquel elle a travaillé dix ans plus tôt.

La ministre française des Transports Elisabeth Borne se rendra à Toulouse, en Haute-Garonne
La ministre française des Transports Elisabeth Borne se rendra à Toulouse, en Haute-Garonne Crédit : Patrick KOVARIK / AFP
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

Une ligne sur son CV pourrait remettre en cause l'impartialité d'Élisabeth Borne dans l'un de ses prochains dossiers. Selon Le Monde, la ministre des Transports doit attribuer dans les semaines à venir la concession d'une portion d'autoroute à un acteur des travaux publics, parmi cinq candidats ayant répondu à un appel d'offres. Seulement, figure dans cette liste de candidats le géant Eiffage, pour lequel elle a officié en 2007 et 2008 comme directrice des concessions, rappelle le quotidien.

Face aux sociétés Bouygues, Vinci, NGE et Spie, le géant des travaux publics a déjà une bonne raison de croire qu'il peut l'emporter. L'autoroute en question est une portion de la route Centre Europe Atlantique qui s'étend de l'Allier à la Saône-et-Loire. "Dans le petit milieu des travaux publics, chacun sait que cette partie de la France est déjà un peu la chasse gardée d’APRR, la filiale autoroutière d’Eiffage", précise un spécialiste du secteur au Monde.

Étant donné le gain à la clé de ce concours, "un gros demi-milliard d’euros" et la recette des péages "pendant quarante ans", l'hypothèse d'un conflit d'intérêts suscite les crispations. Si s'ajoute à cela une proximité passée entre la ministre et la société, "il va être compliqué de faire croire à une situation normale de concurrence", poursuit l'expert. Celui-ci préconise à Élisabeth Borne de "se déporter" du dossier.

À lire aussi
Des billets cartonnés SNCF (illustration). consommation
SNCF : pourquoi vous ne pouvez plus revendre vos billets "100% Éco" et "Prem's"


Le ministère des Transports, joint par Le Monde, exclut que la ministre se dessaisisse du dossier comme ce fut par exemple le cas pour un autre projet dans lequel la RATP, dont elle a été présidente, était candidate. Il qualifie d'"absurde" ces accusations et précise qu'Élisabeth Borne "n'a travaillé ni de près ni de loin sur ce projet" lorsqu'elle officiat chez Eiffage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Élisabeth Borne Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795143000
Autoroutes : Élisabeth Borne se heurte à un possible conflit d'intérêts
Autoroutes : Élisabeth Borne se heurte à un possible conflit d'intérêts
La ministre des Transports Élisabeth Borne doit choisir dans les prochaines semaines l'industriel en charge de la future autoroute A79. Parmi les candidats les plus sérieux, le groupe Eiffage, au sein duquel elle a travaillé dix ans plus tôt.
https://www.rtl.fr/actu/politique/autoroutes-elisabeth-borne-se-heurte-a-un-possible-conflit-d-interets-7795143000
2018-10-11 14:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RY-NMRBMAGNB22fDP17IQw/330v220-2/online/image/2018/0515/7793397107_la-ministre-francaise-des-transports-elisabeth-borne-se-rendra-a-toulouse-en-haute-garonne.jpg