1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Il n'est pas utile de transformer Éric Drouet en martyr", juge Olivier Mazerolle

"Il n'est pas utile de transformer Éric Drouet en martyr", juge Olivier Mazerolle

ÉDITO - Olivier Mazerolle, à la veille d'un nouveau samedi de mobilisation des "gilets jaunes", déplore la place prépondérante des éléments les plus radicaux.

Eric Drouet, une des figures des "gilets jaunes", à la marche dédiée aux blessés lors des manifestations, le 2 février 2019
Eric Drouet, une des figures des "gilets jaunes", à la marche dédiée aux blessés lors des manifestations, le 2 février 2019
Crédit : Zakaria ABDELKAFI / AFP
"Il n'est pas utile de transformer Eric Drouet en martyr", juge Olivier Mazerolle
03:16
"Il n'est pas utile de transformer Eric Drouet en martyr", juge Olivier Mazerolle
03:16

À la veille de l'acte XIV des "gilets jaunes", tout l'indique : le mouvement s'étiole. Ce n'est pas une surprise, le mouvement spontané qui recréait de la spontanéité, qui agglomérait les mécontentements ne pouvait que bénéficier de la sympathie d'une grosse majorité de l'opinion. 

Mais si le mouvement était uni pour clamer la colère, il était divisé sur les solutions et sur les méthodes à employer pour se faire entendre. Au fil des semaines, il a été incapable de se structurer, de proposer une issue à la crise et comme toujours en pareil cas, dans la désorganisation générale ce sont les plus radicaux qui se font entendre.

On reproche souvent aux "gilets jaunes" de ne pas avoir de leader, pourtant on en connaît certains plus que d'autres comme Éric Drouet, qui a comparu en correctionnelle ce 15 février. Le procureur a réclamé contre lui une peine de principe. Il a bien fait, il n'est pas utile de transformer en martyr un personnage qui s'est vanté après son interpellation d'avoir réussi un coup de com'.

Il ne peut pas y avoir une majorité de Français pour suivre un mouvement dont les leaders emblématiques s'appellent Éric Drouet, qui a appelé plusieurs fois à se rendre ou à entrer à l'Élysée, ou Maxime Nicolle, qui évoque un soulèvement national tout en chantant "aux armes citoyens". Tous ces messieurs dénoncent les violences policières, mais ils se gardent bien de rappeler à l'ordre ceux des leurs qui profèrent des menaces de mort à l'encontre d'autres "gilets jaunes" qui ont le culot de vouloir manifester pacifiquement. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/