1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Gilets jaunes" : Franck Riester annonce sur RTL "une protection spécifique" de l'Arc de triomphe
1 min de lecture

"Gilets jaunes" : Franck Riester annonce sur RTL "une protection spécifique" de l'Arc de triomphe

INVITÉ RTL - Le ministre de la Culture revient sur le dispositif de sécurité des monuments et sites emblématiques culturels pour la quatrième journée de manifestation des "gilets jaunes" prévue samedi 8 décembre 2018.

Franck Riester, ministre de la Culture, invité le 6 décembre 2018
Franck Riester, ministre de la Culture, invité le 6 décembre 2018
Crédit : RTL
"Gilets jaunes" : Riester annonce "une protection spécifique" autour de l'Arc de triomphe samedi
07:50
"Gilets jaunes" : Riester annonce "une protection spécifique" autour de l'Arc de triomphe samedi
07:51
Léa Stassinet

L'exécutif s'attend au pire. Samedi 8 décembre aura lieu l'acte IV de la mobilisation des "gilets jaunes". Le gouvernement craint de nouvelles violences, après celles des samedis précédents, notamment sur les Champs-Élysées. Samedi 29 novembre, l'Arc de triomphe avait été saccagé. Un préjudice estimé à "700.000 euros, peut-être un peu plus", révèle Franck Riester, ministre de la Culture, invité d'RTL Soir ce jeudi 6 décembre.

Pour éviter que cela ne se reproduise, il y aura "une protection spécifique" de ce monument emblématique situé place de l'Étoile à Paris, indique le ministre, qui affirme que le site ouvrira de nouveau ses portes en "début de semaine prochaine" (soit la semaine du 10 décembre, ndlr).

L'Arc de triomphe ne sera pas le seul monument culturel à être fermé et protégé des casseurs ce samedi 8 décembre. Franck Riester a notamment évoqué : "Le musée du Louvre, le musée d'Orsay, les deux opéras (Bastille et Garnier, ndlr), le Grand Palais et le musée de l'Orangerie". "On ne peut pas prendre le risque alors qu'on connaît la menace", a-t-il expliqué sur RTL.

Franck Riester a par ailleurs appelé "à la responsabilité de chacun" et a demandé "aux gilets jaunes de ne pas venir manifester". "On ne l'interdit pas mais nous dissuadons les manifestants de venir à Paris", a-t-il ajouté, mentionnant le risque d'une présence de militants d'extrême-droite et d'extrême-gauche venus pour casser. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/