1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Front national : soupçons d'emplois fictifs à la région Nord-Pas-de-Calais
2 min de lecture

Front national : soupçons d'emplois fictifs à la région Nord-Pas-de-Calais

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Lille pour des soupçons d'emplois fictifs au sein du groupe Front national du conseil régional Nord-Pas-de-Calais.

Le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais
Le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Claire Gaveau & AFP

Une nouvelle affaire d'emplois fictifs va-t-elle rythmer la campagne présidentielle ? Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Lille portant sur des soupçons d'emplois fictifs au sein du groupe Front national du conseil régional Nord-Pas-de-Calais entre 2010 et 2015, a révélé une source proche de l'enquête, confirmant ainsi une information du Canard Enchaîné, à paraître mercredi 5 avril.

L'actuelle présidente du Front national et candidate à l'élection présidentielle, Marine Le Pen, était alors présidente de ce groupe du conseil régional. Avec David Rachline, son directeur de campagne, les deux intéressés "font partie des soupçonnés", toujours selon cette même source qui indique que l'enquête a été ouverte après une dénonciation anonyme au parquet de Paris.

Selon les informations du journal satirique, les magistrats soupçonnent Marine Le Pen "d'avoir préparé la campagne présidentielle de 2012 depuis le conseil régional, en utilisant les moyens humains et matériels de la collectivité". David Rachline aurait lui été "salarié par le groupe FN du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. Alors que l'actuel sénateur-maire de Fréjus a été élu conseiller régional de Le Pen père en Paca", souligne le Canard Enchaîné.

Je crois que l'attaque politique est signée

David Rachline

Interrogé à ce sujet ce mercredi 5 avril sur Public Sénat, le porte-parole de Marine Le Pen pour cette campagne présidentielle a reconnu avoir été rémunéré par le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, bien au contraire, mais s’est plutôt interrogé sur calendrier de ces révélations : "C’est étonnant de voir que 15 jours avant la présidentielle, on s’occupe d’un dossier d’il y a 7 ans." L’élu frontiste du Var a en revanche balayé les accusations d’emplois fictifs : "Ça ne surprendra pas grand monde de savoir que j’ai travaillé au côté de Marine Le Pen dans le cadre de son groupe régional, sur toute une série de sujets, ça fait juste 10 ans que je travaille avec Marine."

À lire aussi

Au début des années 2010, David Rachline était connu pour gérer l'activité numérique du parti frontiste. Il a notamment été coordinateur de la campagne web de Marine Le Pen et secrétaire national à la communication numérique en 2011 et 2012. Interrogé, le directeur de campagne de la candidate frontiste a balayé ces accusations, dénonçant une attaque politique : "Une enquête visant expressément la candidate et le directeur de campagne, je crois que l'attaque politique est signée !".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/