1 min de lecture Coronavirus

Renault : 4 sites menacés de fermeture en France, Martinez tient Ghosn pour responsable

INVITÉ RTL - Le secrétaire général de la CGT rappelle qu'"en dix ans, Renault a supprimé près de 25.000 emplois en France".

Yves Calvi 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi
>
Philippe Martinez, invité de RTL du 20 mai 2020 Crédit Image : bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Marie-Pierre Haddad

Selon Le Canard Enchaîné, Renault envisagerait de fermer quatre sites en France, dont Flins qui assemble la citadine électrique Zoe et la Nissan Micra. Ces fermetures se feraient dans le cadre d'un vaste plan d'économie qui doit être annoncé la semaine prochaine.

"Quatre usines seraient fermées en France : Choisy-le-Roi, Dieppe et les Fonderies de Bretagne, pour commencer. Le gros morceau - Flins (....) - viendra plus tard", affirme l'hebdomadaire, sans citer de source. Interrogée par l'AFP, la direction n'a pas souhaité faire de commentaire. Pas de commentaire non plus au ministère de l'Économie.

Au micro de RTL, Philippe Martinez se demande si "les 5 milliards que le gouvernement s'apprête à prêter à Renault vont servir à restructurer l'entreprise". "Nous réagissons très mal. Ce dont a besoin Renault, c'est de reproduire des Renault en France et de retravailler sur l'emploi en France", a ajouté le secrétaire général de la CGT.

Les années Ghosn

L'État français, premier actionnaire de Renault avec 15% du capital, prévoit de garantir un prêt bancaire d'environ 5 milliards d'euros pour le constructeur. Mais cette aide n'impliquerait pas de renoncer à des suppressions d'emplois.

À lire aussi
Le massif des Écrins à 1.870 mètres d'altitude, pris en photo le 16 juin 2017 (Hautes Alpes) santé
Coronavirus dans les Hautes-Alpes : une colonie de vacances fermée, 326 tests faits

Selon Philippe Martinez, la situation au sein de Renault n'est pas dûe à la crise du coronavirus mais à "des années de gouvernance de Carlos Ghosn qui a été érigé comme un dieu pendant des années et on voit les conséquences de cette stratégie. C'est justement cela qu'il faut changer".

L'entreprise Renault peut-elle fermer ? "Quand on veut redévelopper l'industrie, c'est impensable. Les ventes de Renault sont revenues au niveau de 1960. Elles se sont effondrées ces dernières années (...) En dix ans, Renault a supprimé près de 25.000 emplois en France", indique Philippe Martinez.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Philippe Martinez Cgt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants