2 min de lecture Élysée

Et si Macron pouvait faire trois mandats ? La question qui embarrasse la majorité

RÉACTIONS - L'idée lancée par un sénateur, d'aligner le nombre de mandat des parlementaires, à celui du président de la République était "une boutade". Mais cela a suffit à semer le trouble chez les députés de La République En Marche. Pourquoi ne pas changer tout ça au moment de la réforme constitutionnelle.

Emmanuel Macron, à Paris, le 29 mars 2018
Emmanuel Macron, à Paris, le 29 mars 2018 Crédit : Etienne LAURENT / POOL / AFP
Générique 1
Julien Fautrat Journaliste RTL

L'idée d'un troisième mandat présidentiel est-elle crédible ? Avec la loi sur le non cumul, les parlementaires seront limités à trois mandats, mais pour le président actuellement, c'est deux maximum. À l'approche de la réforme des institutions, le sénateur François Patriat propose d'aligner la règle et offrir au chef de l'État la possibilité de faire également trois mandats

Contacté par Le HuffPost, le président des sénateurs La République En Marche a confié : "C'était une boutade qui visait Gérard Larcher". Mais l'idée a néanmoins provoqué un certain embarras chez les députés de La République En Marche. "Je passe mon tour", voilà ce qu'une députée répond, avec un sourire gêné. Thomas Mesnier, député de Charente, lui, ne s’est pas caché… mais il a été un peu surpris par l’initiative.

Au micro de RTL, il explique : "C'est une question un peu iconoclaste. On s'est engagé durant notre campagne à limiter le nombre de mandats à trois pour les parlementaires, pour l'instant on est à deux pour le président de la République, je ne vois pas d'urgence à changer".

C’est un excès de flatterie

Partager la citation

Aucun président de la République, pas même le Général de Gaulle, n’a effectué trois mandats. Les deux derniers chefs d'État, Nicolas Sarkozy, et François Hollande, n’en ont assuré qu’un seul. "C’est un excès de flatterie", s’amuse l’opposition. Valérie Boyer, députée Les Républicains, estime que "peut-être monsieur Patriat veut gagner le concours du plus grand flagorneur, en faisant croire à Emmanuel Macron qu'il pourra faire trois mandats consécutifs".

À lire aussi
Alexandre Benalla, à Paris, le 19 février 2019 enquête
Affaire Benalla : un militaire assure qu'un 2e coffre-fort existe


Édouard Philippe dissipera-t-il le malaise chez les députés de la majorité ? Le premier ministre doit présenter dans les jours à venir la réforme des institutions, qui prévoit notamment une baisse du nombre de parlementaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élysée Réforme constitutionnelle La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants