2 min de lecture Antilles

Esclavage : ce que le Guadéloupéen Elie Domota reproche à François Hollande

Le syndicaliste Elie Domota reproche à François Hollande de considérer, en refusant les réparations pour l'esclavage que "la colonisation était une bonne chose, l'esclavage était une bonne chose".

Elie Domoto, porte-parole du collectif LKP (contre l'exploitation outrancière), reproche à François Hollande de considérer, en refusant les réparations que "la colonisation était une bonne chose, l'esclavage était une bonne chose". (le 18 novembre 2011)
Elie Domoto, porte-parole du collectif LKP (contre l'exploitation outrancière), reproche à François Hollande de considérer, en refusant les réparations que "la colonisation était une bonne chose, l'esclavage était une bonne chose". (le 18 novembre 2011) Crédit : JEAN-MICHEL ANDRE / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Aussitôt arrivé, aussitôt critiqué. Le syndicaliste guadeloupéen Elie Domota s'est livré ce dimanche 10 mai à un réquisitoire contre François Hollande, arrivé la veille sur place, lui reprochant de refuser des réparations pour l'esclavage et de n'avoir pas amélioré une "situation très grave" sur le plan social.

"C'est important qu'il y ait des musées pour la mémoire, mais le climat dans lequel se passe cette inauguration pour nous est nauséabond", a déclaré sur Europe 1 le secrétaire général de l'Union syndicale des travailleurs de Guadeloupe, qui a refusé d'assister à l'inauguration par le chef de l'État du centre Mémorial ACTe, à Pointe-à-Pitre.

Ils considèrent que la citoyenneté française c'est la réparation

Elie Domota, secrétaire général de l'Union syndicale des travailleurs de Guadeloupe
Partager la citation

Le syndicaliste n'a pas lâché le morceau. Sur France Inter, il a reproché au président, comme à son prédécesseur Nicolas Sarkozy, de considérer, en refusant les réparations que "la colonisation était une bonne chose, l'esclavage était une bonne chose". "Quand ils disent qu'ils sont opposés à la réparation, c'est qu'ils considèrent que la citoyenneté française c'est la réparation. C'est comme si vous venez chez quelqu'un, vous tuez la famille, vous violez la petite fille, et quelques années après vous lui faites deux enfants, vous vous mariez avec elle et vous considérez que le problème est réglé!", a argumenté Elie Domota. Selon lui, "toute chose mérite réparation" et "un crime contre l'humanité est imprescriptible".

À lire aussi
De la viande de boeuf dans une boucherie (illustration) alimentation
Alimentation : un arrêté limite la chlordécone dans la viande de boeuf

Les indemnisations accordées en 1848 aux propriétaires d'esclaves, lors de l'abolition de l'esclavage leur ont permis "d'asseoir leur domination économique et sociale, de créer des banques et de faire en sorte que l'économie coloniale soit préservée". "Ce que nous demandons c'est l'abrogation de ces textes de 1848 et 1849 qui ont indemnisé les colons, car ils ne sont pas conformes à la Constitution française".

Une "situation très grave" en Guadeloupe

Par ailleurs, pour le porte parole du collectif LKP (contre l'exploitation outrancière), en venant en Guadeloupe, François Hollande "est plus en préparation de sa candidature 2017 que dans le cadre de mise en œuvre de politiques publiques pour stopper les disparités".

"Aujourd'hui, la Guadeloupe, c'est 60% des jeunes de moins de 25 ans qui sont au chômage, c'est pratiquement 30 à 33% de la population active qui est au chômage, c'est un taux d’illettrisme qui dépasse les 25% de la population", a-t-il dénoncé. "Et le problème de la vie chère se pose toujours". "La situation est très grave et les réponses apportées par les politiques publiques sont totalement insuffisantes", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Antilles Guadeloupe Esclavage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778295712
Esclavage : ce que le Guadéloupéen Elie Domota reproche à François Hollande
Esclavage : ce que le Guadéloupéen Elie Domota reproche à François Hollande
Le syndicaliste Elie Domota reproche à François Hollande de considérer, en refusant les réparations pour l'esclavage que "la colonisation était une bonne chose, l'esclavage était une bonne chose".
https://www.rtl.fr/actu/politique/esclavage-ce-que-le-guadeloupeen-elie-domota-reproche-a-francois-hollande-7778295712
2015-05-10 16:23:05
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZglJPj3vPjxvLo_PIBOXaA/330v220-2/online/image/2015/0510/7778295742_elie-domota-2.jpg