1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Éric Dupond-Moretti visé par une information judiciaire pour conflits d'intérêts
1 min de lecture

Éric Dupond-Moretti visé par une information judiciaire pour conflits d'intérêts

Le procureur général près la cour de Cassation, François Molins, a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire contre le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti au sujet d'éventuels conflits d'intérêts.

Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, représentera le Pas-de-Calais sur la liste LaREM dans les Hauts-de-France. Dans un entretien avec la Voix du Nord, il explique ne pas vouloir "que cette terre file entre les mains du RN".
Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, représentera le Pas-de-Calais sur la liste LaREM dans les Hauts-de-France. Dans un entretien avec la Voix du Nord, il explique ne pas vouloir "que cette terre file entre les mains du RN".
Crédit : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Éric Dupond-Moretti visé par une information judiciaire pour conflits d'intérêts
01:07
Éric Dupond-Moretti visé par une information judiciaire pour conflits d'intérêts
01:07
Paul Turban & AFP

Existe-t-il des conflits d'intérêts liés aux activités passées de Maître Dupont-Moretti, avocat pénaliste, devenu en juillet 2017 ministre de la Justice et Garde des Sceaux ? Ce vendredi 8 janvier, le procureur général près la cour de Cassation François Molins a annoncé l'ouverture prochaine d'une information judiciaire pour "prises illégales d'intérêts" visant Éric Dupont-Moretti. 

Le ministre de la Justice avait fait l'objet d'une plainte de l'association Anticor et trois syndicats de magistrats. Compétente lorsqu'il s'agit d'enquêter sur les actes accomplis par un ministre dans l'exercice de ses fonctions, c'est la commission d'instruction de la Cour de justice de la République qui sera chargée de l'enquête. 


Tout remonte à la fameuse histoire des "fadettes". Dans le cadre d'une enquête, le parquet national financier épluche des factures téléphoniques d'avocats dont Éric Dupond-Moretti. celui qui était à l'époque un ténor du barreau hurle au scandale, parle de méthodes de "barbouzes" et porte plainte contre le PNF.

En juillet dernier, il retire sa plainte mais il ordonne une enquête administrative contre trois magistrats du PNF, il se retrouve en quelque sorte à la fois victime et juge puisque c'est lui qui ordonnera les éventuelles sanctions. Pour les syndicats de magistrats il règle des comptes privés avec les juges. 

À lire aussi

Selon le syndicat de la magistrature joint par RTL, cette information judiciaire est une première. Pour l'instant le ministère de la Justice n'a pas réagi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/