1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Environnement : pourquoi l'éolienne est un objet à très haute valeur politique ?
2 min de lecture

Environnement : pourquoi l'éolienne est un objet à très haute valeur politique ?

ÉDITO - Si des éoliennes peuvent faire perdre des élections, c’est parce qu’elles sont un concentré de symboles. Politiquement, elles font presque l'unanimité contre elles.

Les éoliennes de Plomodiern
Les éoliennes de Plomodiern
Crédit : AFP
Environnement : pourquoi l'éolienne est un objet à très haute valeur politique ?
03:18
Environnement : pourquoi l'éolienne est un objet à très haute valeur politique ?
03:18
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
Journaliste

L'éolienne est un objet à très haute valeur politique. Partons au Puy du Lac, un village de 484 habitants en Charente-Maritime entre Saintes et La Rochelle… Aux dernières élections municipales l’année dernière le maire sortant, une quinzaine d’années de mandat, a été sèchement battu à cause de la prolifération des éoliennes.

Celle qui lui a succédé à la mairie le dit dans le journal Sud Ouest : "On prostitue notre territoire". C’est le président du département, l’ancien ministre Dominique Bussereau, qui raconte cette histoire qui sonne comme un avertissement. Il a lancé en Charente-Maritime un observatoire des projets d’éoliennes. Un comité Théodule qui rend ses propres avis sur les projets d’implantations au préfet du département.

Des préfets qui ne demandent rien, mais qui se retrouvent attaqués au tribunal pour les autorisations d’implantations qu’ils donnent. Le principe de cet observatoire est calqué sur le modèle de ce qu’a fait Xavier Bertrand à l’échelle régionale cette fois-ci dans les Hauts de France. Ces initiatives ne doivent rien au hasard. Les éoliennes crispent localement et sont devenues l’objet de toutes les crispations politiques locales.

Comment des éoliennes peuvent-elles faire perdre des élections ?

Si des éoliennes peuvent faire perdre des élections c’est parce qu’elles sont un concentré de symboles. Les éoliennes, c’est un grand truc qui n’a rien à faire dans un joli paysage vallonné où pointent les clochers. C’est le grand truc qui fait du bruit, qui tue les oiseaux et dont le mat repose sur des tonnes de bétons. L’éolienne, c’est la carte postale gâchée. C’est la face vraiment indésirable de la transition écologique. 

À lire aussi

Il n’y a pas que les élus Les Républicains comme Xavier Bertrand ou Dominique Bussereau qui en ont saisi l’enjeu. Marine Le Pen a présenté la semaine dernière un projet de contre-référendum sur l’écologie avec 15 questions dont celle-ci : souhaitez-vous suspendre tout projet de construction éolienne ? Le Rassemblement National veut répondre à ce ras le bol…

Où est l'éolien offshore français ?

Même Emmanuel Macron l’avait reconnu l’année dernière : "Le consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir dans notre pays". Même les associations de défense des animaux ou de la nature se mobilisent contre les éoliennes. Pour des écolos comme Yannick Jadot, l’avenir ce ne sont pas les éoliennes dans nos campagnes mais en mer. Des éoliennes bien plus hautes et bien plus grandes. L’Angleterre et l’Allemagne ont pris ce virage depuis des années et produisent aujourd’hui 20% de leur électricité avec ces installations.

En Europe, au total, il y a 3.000 éoliennes en mer, dont une seule au large des côtes françaises. Une seule éolienne en mer au large du Croisic ! Derrière la défense de nos paysages et l’incroyable retard de l’éolien offshore se désolent les écolos nous défendons aussi le nucléaire, l’exception énergétique française. Voilà pourquoi les éoliennes, avec ou sans vent, sont un symbole politique ultra puissant.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/