3 min de lecture Primaire PS

EN IMAGES - Primaire de la gauche : qui sont les candidats déjà déclarés ?

Jeudi 1er décembre, François Hollande a annoncé qu'il renonçait à se présenter à la présidentielle 2017. Sept personnalités de gauche sont, elles, toujours en lice pour participer à la primaire de la Belle alliance populaire.

Benoît Hamon Date : 02/12/2016
8 >
Benoît Hamon Date : 02/12/2016
Francois de Rugy Date : 02/12/2016
Arnaud Montebourg Crédits : BERTRAND GUAY / AFP | Date : 02/12/2016
Gérard Filoche Crédits : JOEL SAGET / AFP | Date : 02/12/2016
Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice Crédits : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP | Date : 02/12/2016
Jean-Luc Bennahmias Crédits : JOEL SAGET / AFP | Date : 02/12/2016
Pierre Larrouturou Crédits : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP | Date : 02/12/2016
Manuel Valls Crédits : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP | Date : 02/12/2016
1/1
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen
Journaliste

Le doute planait sur la gauche depuis plusieurs mois. Depuis jeudi 1er décembre, il s'est enfin estompé : François Hollande ne sera finalement pas candidat à la présidentielle de 2017. Les 22 et 29 janvier, les deux tours de la primaire de la Belle alliance populaire auront donc bien lieu, mais sans l'actuel chef d'État.

Comme François Hollande, six personnalités ont d'ores et déjà annoncé qu'elles ne participeraient pas à cette primaire, préférant se lancer directement dans la course à la présidentielle. C'est le cas de Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), Yannick Jadot (EELV), Emmanuel Macron (En Marche!), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), Sylvia Pinel (Parti radical de gauche) et Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste).

Pour l'heure, sept candidats se sont déjà déclarés pour cette primaire visant à élire le champion de la gauche pour la présidentielle.

Jean-Luc Bennahmias

Jean-Luc Bennahmias, le président du Front démocrate, a été investi dès fin novembre par le conseil national de l'Union des Démocrates et Écologistes (UDE). Le candidat, ancien secrétaire national des Verts et ex-MoDem, souhaite notamment légaliser le cannabis, mettre en application les décisions de la COP21 mais aussi instaurer un revenu universel minimum "couplé avec une sécurité sociale professionnelle". 

François de Rugy

À lire aussi
L'ancien Premier ministre, Manuel Valls élections
Manuel Valls : "Parfois, il m'est arrivé de confondre autorité et autoritarisme"

Autre candidat écologiste : François de Rugy. Le député nantais, ancien d'EELV, a fondé son propre petit parti, "Écologiste!" et lancé sa campagne en octobre. Il se déclare lui-même attaché à "une gauche réformiste, écologiste, européenne et de progrès", mais plaide pour une mise en place "successive" des réformes, loin des valeurs de la gauche révolutionnaire.

Pierre Larrouturou

Le fondateur de Nouvelle Donne, Pierre Larrouturou, est également en lice dans la course à la primaire. Il milite pour la semaine de 32 heures et s'oppose aux "professionnels de la politique", critiquant les "politiques ringardes" et les "mêmes lobbys qui tirent les ficelles", lors d'un entretien au Parisien.

Marie-Noëlle Lienemann

Seule femme candidate déclarée à la primaire pour l'heure, Marie-Noëlle Lienemann. La sénatrice, qui a lancé sa campagne le 3 octobre, se veut la candidate de la "justice sociale" : hausse immédiate du SMIC à 1.300 euros mensuels, puis à 1.500, mise en place d'un revenu de base pour les moins de 28 ans et plan de relance de 35 milliards d'euros destiné aux gens ayant "des petites retraites".

Gérard Filoche

Le frondeur Gérard Filoche milite de son côté pour "une candidature unique" de toute la gauche ainsi qu'un "projet commun". L'ancien inspecteur du travail milite également pour la semaine de 32 heures. Parmi ses objectifs pour "réhabiliter les valeurs de gauche", il propose la retraite à 60 ans, la fixation du Smic à 1.800 euros et un plafond de 5% de contrats précaires au sein de chaque entreprise.

Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg s'est déclaré candidat dès août 2016 et a dévoilé le 1er décembre son slogan : "Libérez les Français". L'ancien ministre de l'Économie présente un programme anti-"austéritaire" qui s'appuierait sur un État fort et une revalorisation de l'industrie et des PME. Partisan des réformes radicales, le candidat souhaite également entrer dans une stratégie "de confrontation" face à l'Union européenne.

Benoît Hamon

Parmi les anciens ministres de François Hollande qui tentent leur chance pour le prochain quinquennat figure également Benoît Hamon. L'ancien ministre de l'Éducation et député des Yvelines souhaite notamment créer un "revenu universel d'existence" et abroger la loi Travail. Il milite également pour une responsabilisation de l'exécutif face au législatif pour mettre fin à la "monarchie républicaine" et souhaite réformer en profondeur le modèle démocratique français.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Diaporama Candidat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants